Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 09:34

 

6745693187_62601ff4ae.jpg

 

 

Mon esprit  se reposait  au sain de sa cahute

Aucun bruit silencieux  là qui  ne le chahute

Tout était  clair pourquoi craindre une chute

La fièvre sort de son lit, impose son charme

Nudité voilée  elle fourbit ses riches  armes

Pour conquérir l’instinct d’un  esprit qui s’alarme

 

Mon esprit  n’avait d’ambition de si tôt

Que de trouver les mots les plus beaux

Pour tracer sur l’éternité sans défaut

Cette poésie des mots qui se merveille

Quand le bien  endort le mal dés son éveil

Et le dépose dans une cave  qui sommeille

 

La chaleur d’un sévices  se glisse est-ce bien

Bienfait, bien-être, bien-aimé, bien est-ce tien

Mais peut-il prendre bien qui ne sois  terrien

Un  chuchotement se rebelle,  et toi le vaurien !

Tu  t’excites à ta passion comme un chien

Voudrais-tu  te faire mal pour un petit rien

 

Mais la cahutte n’est pas sage, pouvoir du mal

Il se gronde, terrible devient us du bruit animal

La fièvre offre sa sueur, te mord comme un chacal

Que peux tu faire mon esprit, regarde là  une cave

Non tu ne veux t’y rendre  rien n’y est assez  suave

Des loups y croqueraient  ton calme, c’est grave

 

Bien tu préfère le grenier fais attention son toit

Te laisse croire que rien ne te surprendra, soit

Mais veille là haut  la lune laisse passer les désarrois

Quand les vampires veulent boire le sang

De ceux dont l’esprit se rend malade du vent

Qui souffle au travers  des  fenêtres  de mal- pensants

 

La cave te fait peur, voilà que le grenier aussi

Tu trembles ce monstre   t’aurait- il  surpris

Ta méditation  ne serait-elle que  pure facéties

Pour faire croire à ton âme  que le mal n’est point crime

Tu pensais te cacher innocent  derrière les hautes cimes

Pour l’instant la peur ne  te redonne pas bonne mine

 

Alors mon esprit, je te prie ferme tes yeux clairs

Que la lumière, fièvre de ta passion ne soit éclair

Laisse-la gambader là bas  sur le noir  de la folie des enfers

Il est un endroit meilleur pour te cacher dans ta lucidité

Un seul endroit pour trouver le grenier d’une morale aisée

Pour vivre dans une cave où rien ne te seras jamais voler

 

Oui je te le dis encore ferme tes yeux ambitieux

Vas dans cet espace où le bien n’est pas  fallacieux

Où il ne sera pas étranger de ne voir le mal impérieux

Oui ! Descend au plus profond, monte au plus haut des beautés

Coure, Voue, joue, noue, ébroue, dénoue la facilité

Pour t’édifier et parader prospère  sur ce rêve qui  est ton bienfait

☼ƑƇ

Partager cet article

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Rêves
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Bouquet de poésies
  • Bouquet de poésies
  • : l'histoire d'une vie de poète au jour le jour, tout est instant de poésie, le passé de ma jeunesse en Lorraine , celui vécu pendant 30 ans vécu sur l'ile de la Réunion , mais plus encore la vie amoureuse c'est quoi? tout autant le ce qu'ont été, ce que sont, ce que seront mes pensées, mes joies, mes inquiétudes mes désirs ; le monde d'hier, le monde d'aujourd'hui , le monde de demain
  • Contact

Recherche