Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 12:21

 

Imag_120116_H122043_001.jpg

J’aime la vie comme j’aime les frites
La vie je l’ai,  les frites je ne peux les acheter
Le dos cousu sur la paillasse de mon lit de plaies
Je renverse mon porte monnaie,  don de l’élite

Sous mon lit je cherche le dernier de mes  sous
Ce sou il me le faut, je n’en serai jamais saoul
Dès ce matin je dois aller pleurer, mendier le  sou
Sous La barbe de l’agent bourgeois de l’ANPE, rue Dufou

Galoches de gavroche, peinte au noir d’huile brillante
Un petit pot que j’ai volé au Carrefour  rue D’Onvole
La barbe pas taillée çà passe, mais sorti du four
Des grôles  bouffées par une  neige pas fainéante

Une heure à pince pour rejoindre le capharnaüm
D’ où l’on tente de vous offrir le nirvana du travail
Un bac plus dix pour une place du on dit de bouseux
L’agent, un bac moins dix, une place du on pense de roi

Il m’interpelle : Le poste vous intéresse, il est libre
Je sais monsieur depuis dix ans, personne ne le veut
Les pauvres repartent toujours fâchés avec leurs vœux
Se nourrir, se loger en trouvant  un travail au salaire  décent

Pardon numéro zéro pour trouver un travail que faites vous
Vous bougez au moins, il faut visiter les entreprises
Mon cœur palpite j’ai envie de l’égorger, l’envie est prise
Je lui sors quatre cent copies de lettres restées aux clous

L’agent  me dit : vous ne trouvez rien, c’est étonnant
Pourtant toutes ces offres, vous ne voulez pas
On m’avait  dit : Petit fait des études tu trouveras
C’est les sans grade pour qui les vacances sont un permanent

Revenez demain m’a dit  l’agent, pas du tout inquiet
Voyez vous cela fait neuf mois que tous les jours….
En rentrant,  une illusion, une réponse à un de mes encours
Une bonne réponse quoi ! Je m’y présente à mon intérêt

Que pensez vous qu’il me fut dit : rien que d’ habitude
Votre candidature nous intéresse mais votre jeunesse…
Sans expérience, nous gardons votre candidature sans promesse
Il arrive que les postulants se désistent par d’autres sollicitudes

L’agent interpelle sa collègue, celui-ci est radioprotectionniste
Ne cherche t’on pas un vigile chez carrefour à Lyon, je te le passe
Quel sot! L’objet, air de saltimbanque  lui offre sa bêtise à l’impasse
Et mes yeux rangent  leurs rires dans ma poche d’altruiste

En quelques brefs instants j’ai ruiné le reste de ma salive
Il m’a semblé que je dérangeais  la pauvreté de ces employés
C’était lundi, ils avaient tant de choses à se raconter devant un café
Moi je les gênais, leur fichier pas à jour, le  vivier des dérives

Je suis Lillois,   pourquoi m’envoyer  dans ce coin
Vous me direz pour eux,  SDF à Lille ou à Lyon
Cela ne fait de différence et ne change le nombre de con
De leurs statistiques mensuelles, aussi en ai-je besoin !

Les patrons de l’an neuf acceptent t’ils les clochards ?
Me laisseront t’ils leur déposer toutes les preuves
De mon lieu résidentiel que je leurs adresse, pieuvre
Ventousant de  ses odeurs  d’égouts leur bureaux ringards

Je repars chaque jour les poches pleines de désillusions
Et je repose sur mon lit la nudité que me tend  ma vie
Seul les poux s’occupent de moi, ils travaillent sans répit
Mange à leur faim au buffet du dépit de ma capitulation

Ma persuasion est fondée après moult discours entendus çà et là
Par tous les baratineurs, les  démagogues du pouvoir et du fric
Ils se gaussent bien que je me réchauffe à Leclerc, écoutant leur musique
Ils ne s’inquiétaient  de moi, dans leur palais de  potentat
Ils roupillent au temple des litanies sans fidèle, repus de  leur aura.

Demain c'est la retraite il ne sera plus le temps de m'offrir
Ce travail que j'attendais dans l'obésité de ma passion
O rêve ! Je n'avais que toi pour m'abandonner dans la résignation
Faudra-t-il que je reçoive  punition  de ce qu'ils ont eu à menti
☼₣€



Partager cet article

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Vie au quotidien
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Bouquet de poésies
  • Bouquet de poésies
  • : l'histoire d'une vie de poète au jour le jour, tout est instant de poésie, le passé de ma jeunesse en Lorraine , celui vécu pendant 30 ans vécu sur l'ile de la Réunion , mais plus encore la vie amoureuse c'est quoi? tout autant le ce qu'ont été, ce que sont, ce que seront mes pensées, mes joies, mes inquiétudes mes désirs ; le monde d'hier, le monde d'aujourd'hui , le monde de demain
  • Contact

Recherche