Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 21:54

 

3242364100_a524e8fe88.jpg

 

 

 

Pourquoi me regarder ainsi

Je phrase votre envie

Pour éditer belle phrase à votre vue

Qui désire se déshabiller

Nue

Oui  elle veut être nue

Dépouillée, dégarnie, dévêtue

Elle l’humble, la simple

Sans habit d’apparat

Car c’est en tout point son embarras

Plus de point qui lui tienne d’embonpoint

Laissée seule

Dans  sa prison de points

Qui la coupe de tout autre

La précédente, la suivante

Oh les  pauvres

Nous n’avons jamais

De lien entre nous

Nous sommes des étrangères

Entre nous

Nous ne nous connaîtront jamais

Entre nous

Et nous vivons dans le même texte

Entre nous

Aussi vous qui  lisez ce  texte ci

Qui le caressez

Qui l’absorbez

Avez-vous besoin de voir ce point

Ne pourrait-on pas l’épiler

Un texte imberbe de point

Un point ce n’est pas joli

La pédicure enlève tous les points

Alors nue

Elle put mieux vous plaire

 

Vous vous exclamez

Que nenni !

Car c’est la première chose

Qu’ils osent me mettre

Pour me saper

Cravate de bourges

Pour que chacun s’exclame

A ma vue

Enlevez-moi cela

Je serai la  plus simple

Phrase de la rue

Et vous, savez-vous

Que mes oh, mes ah

Sont exclamations

Ah un point !

Les voir en ai-je besoin

Pour vous les dénoncer

On les voit à l’œil nu

Ou alors vous avez la berlue

Etes-vous pauvre à ce pont

Comme Lulu

 

Je m’interroge

Pourquoi mettre

A mon pied

Ce crochet mal en point

Pour vous mon pronom

Je le mets après le verbe

Que vous faut-il de plus

Je m’interroge

Vous n’avez pas trouvé la parade

Pour me supprimer

Avec votre crochet

Alors vous l’avez laissé

Là, déjà prêt

A m’habiller sans autre forme

Et me faire parader

Avant le jour où vous organiserez

Conservateur mon exécution

Merci mais je vous l’ai dit

Je veux être nue

Je vous interroge encore et encore

Avez-vous compris

Je veux être nue

Libérez-moi de ces impuretés

Mon strip-tease c’est ma revue

Aux folies de vos yeux

Qui dans leur passion suent

Sans effort

Pour que mon corps soit lu

Vous ne commettez pas de bévue

Alors encor, ôtez-moi ces verrues

¤

 

 

Là vous exagérez

M’en mettre trois

Simplement au fait

De ne savoir m’achever

Allons, allons vous voilà

Menteurs désagréables

Un point déjà vous attribut

L’image de l’orgueil

La dentelle en surplus

Je n’en peux plus

Faire croire la fin

Quand on ne la voit pas

Alors pardon

Quand comprendrez-vous

Que je veux être nue

Allez messieurs ne tournez pas

La tête  de coté

Ne laissez pas dire

Que vous devez encore

Réfléchir à quelle suite

Vous devrez m’achever

Je vois vos yeux briller

Du désir d’une phrase nue

Cela vous n’avez  jamais su

L’entreprendre et  ni même

Un jour vu

La prochaine fois n’hésitez pas

Un point c’est tout

Alors je vous le promets

Nue elle sera ma phrase des rues

Vos yeux feront l’effort

De la caresser avec attention

De la câliner à chaque coin

De sa rue pour y voir

Ses formes détendues

Vous faire découvrir le su

De sa cambrure, de sa longueur charnue

Chérissez là, palpez là

Jusqu‘au fond de sa vertu

En délaissant ce point têtu

O belle phrase vierge de point

Ta chasteté peut se promener

Dans la rue sans issue

Tu pourras t’échapper à l’insu

De tes détracteurs  imbus

Dans une   recomposition de sangsue

S’accrochant aux autres, libérées du confus

De leurs verrues

Et enfin nue

Il sera jour où je vous plu.

☼ƑƇ

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Objets
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Bouquet de poésies
  • Bouquet de poésies
  • : l'histoire d'une vie de poète au jour le jour, tout est instant de poésie, le passé de ma jeunesse en Lorraine , celui vécu pendant 30 ans vécu sur l'ile de la Réunion , mais plus encore la vie amoureuse c'est quoi? tout autant le ce qu'ont été, ce que sont, ce que seront mes pensées, mes joies, mes inquiétudes mes désirs ; le monde d'hier, le monde d'aujourd'hui , le monde de demain
  • Contact

Recherche