Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 09:52

 

 

Imag 120323 H094848 001

 

Attila  dort,  ne pense plus

Celui-ci le dit, commission du délit

Me dit : Lit  dans ton lit, ton  enfant ne lit

Seul veut-il,  réformer toute ma verrue

 

Il s’en prend au profond de mon pays

Que la révolution de nos ainés a instruit

Et il nous dit : Pourquoi ce canton insoumis

Petit Conseiller tu es un politicien insoumis

 

Monsieur l’énarque penseur laissez sa place

A la démocratie que vous voulez égorger

La communauté de commune  vient se forger

Dans les mains du pouvoir secret des rapaces

Elles ne nous offrent aucun débat public

 

Laissez à  tous ces hommes et femmes

Le droit de gérer raisonné leurs  proximités

En élisant en conscience leurs conseillers

Ces gens  proches du terrain de leur âme

 

Monsieur pense tout avez vous eu du remord

Pour ne pas dire en vérité quelle  institution

Se devrait être dissoute en priorité,  par inutilité

Celle de ces  nantis battus pleurant leur sort

 

Il est vrai que cette digne et honorée assemblée

Se compose de vos amis,  lâchés par le peuple

Récupéré par leurs  bouffons,  dits grands électeurs

Leur  offrant  un gracieux mandat de retraité doré

 

Dites-moi, combien coûte à notre peuple

Un mandat pour faire la sieste partie  à Paris

A quoi servent deux parlements  identiques

Dont l’un n’a pas d’élu légitimé pat notre peuple

 

La démocratie dans le pays crie, hurle, voudrait

Que le plus grand nombre puisse, se satisfasse

Sans barrière, de  Gouverner, diriger, administrer

Hors de la  préconisation  d’un mandat unique

 

Précisez bien,  la politique ce n’est pas une profession

C’est une représentation du peuple et non le contraire

La conséquence : le volontariat, le bénévolat devrait être règle

Vos politiciens sont obsédés  par l’argent et le mandat

 

 

Légiférez, le voleur, le malfaiteur public

Ne doit avoir de possibilité de se représenter

La parité doit se faire entre les bourgeois  et les pauvres

Et Assurer une vraie parité entre femmes et hommes

 

Trop de magouilles, le contrôle doit être réalisé

Par tous les citoyens de toutes tendances confondues

Identique  au  jury d’assises en justice, associés aux experts

La démocratie donne  ce droit, la nation appartient au peuple

 

Monsieur l’énarque dites vous que le petit peuple

Voudrait avant tout participer et être écouter

Vous n’êtes pas Dieu, Vous n’êtes pas superman

Je sais le fric vous donne le pouvoir de nous écraser

 

Vos voyages dans les hôtels dorés, dans les palaces

Ne vous donnent aucun droit de parler de ce que…

Dans votre quotidien vous ne touchez que par  les mots

Venez vivre nos jours amers dans la misère d’une cité

Pas seulement en vous y baladant, voyeur du mal par intérêt

 

La croissance ne se fait pas en appauvrissant

Ceux qui s’assurent la pérennité d’une vie tranquille

Trouver à faire des économies, dans vos palais

Cherchez! Il y a tant de conseillers, sangsues du pouvoir

 

Je vous propose de vider les couloirs de vos  temples

Enarques de Bercy, l’Elysée, Matignon et des ministères

Tous ces amis qui conseillent de ce qu’ils ne connaissent

Et provoquent par illogisme  le courroux du peuple

 

Vous êtes-vous posé la question du pourquoi

Notre peuple est ignorant de nos institutions

Notre Président fait  grand bruit de la mémoire du passé

Et  ne s’occupe aucunement du futur du présent

L’éducation civique est essentielle à la démocratie

 

Faites qu’une proposition ait  en préliminaire un échange

Le monde d’aujourd’hui vous offre facile cette possibilité

Internet, peut être l’outil d’un  vrai débat démocratique

Et peut permettre à chacun de s’exprimer idéalement

Et cela en toute transparence, alors Monsieur Allons

Vous ne serez plus seul à pensez être Dieu, existe t’il ?

☼ƑƇ

Partager cet article

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Bouquet de poésies
  • Bouquet de poésies
  • : l'histoire d'une vie de poète au jour le jour, tout est instant de poésie, le passé de ma jeunesse en Lorraine , celui vécu pendant 30 ans vécu sur l'ile de la Réunion , mais plus encore la vie amoureuse c'est quoi? tout autant le ce qu'ont été, ce que sont, ce que seront mes pensées, mes joies, mes inquiétudes mes désirs ; le monde d'hier, le monde d'aujourd'hui , le monde de demain
  • Contact

Recherche