Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 23:11

 

4951241813_3db539c365.jpg

 

Le visage de l’amour tenait à me bercer

Aucun nuage ne reconduisait à son détour

La grisaille  inconfortable que mon  âme laboure

Cela m’obligeait de laisser la terre des baisers en jachère

Quand mon  cœur aurait voulu d’affection,  moissonner l’air

En  ses  effusions mais un vide  a flétri son  été

 

Me voilà errant dans les horizons qui vous mènent

Nulle part ailleurs qu’un ailleurs  sans destin

Ermite foulant le désert, mon cœur se dépouille

Jette sur son sort  la douleur, là où une main fouille

Pour trouver  les illusions qui se perdent dans mon chagrin

Mais pourquoi ? Mais pourquoi ? Quel est ce dessein

 

Le vent efface la dune je perds  de l’amour la couleur

Et mon âme se démène  derrière le voile de la vérité

Je n’ai pas porté secours à  ma victime dans sa pensée

Je n’ai pas tenté de la relever au matin d’un faux baiser

J’en pleure, j’en pleure mais je croyais sa fidélité m’aimer

Oh je regrette, oui je regrette de ne t’avoir,  sauver de ta peur

 

Au détour de ma sueur, de mon remord en cette mort

Je fus victime d’un songe, le  squelette  de mes soupirs

Il voulait au fond de ses sourires venir  me conduire

Vers cet oasis, au puits des  sagesses du bédouin dans son empire

Dans le miroir d’un lac,  il souhaita de grand cœur m’instruire

Cette eau est un amour offre lui ton baiser elle se donnera alors

 

N’hésite pas, dis-lui ta compassion, d’être hors de  ton amour

Que ses pas ne savent  plus se diriger dans le feu de ton sillage

Que sa volonté d’aimer se soit corrompue à un autre héritage

Celui-ci pourra t’il lui procurer le bonheur sans orage

Oui dis-lui !, Dis- lui que son chemin  peut être soir  du naufrage

Trouve l’écho du désert ; ce vent qui efface tout sur ton retour

 

Avance, avance encor sur ces plateaux de la  méditation des géants

De ces messages du mystère s’ouvrira un monde d‘or sur  tes yeux

Tu verras l’amour se déposer, s’élever, s’acquitter sur tes vœux

De partout,  t’appellera cette ivresse  que tu as perdue dans mille jeux

Que tu pensais n’être que tiens, accouplée sous l’avarice d’un toit sans enjeu

Les folies; les caresses; les baisers t’attendent là bas dans son  volcan

 

Tu peux quitter ce désert, la clarté de ta pensée  a reconquis ton soleil

Qu’il brille ; qu’il brille de tous ses feux  sur la puissance de tes envies

Elle est là ; la fée de ton amour, elle voudrait encor caresser  cet oubli

Pour qu’aux demain d’infini  tu ne lâches plus son cœur incompris

Elle transforme ton sentiment  pour lui redonner l’hier de sa nostalgie

Et tu te voues au  bonheur ; pour l’aimer, l’enlacer, la biser, oh merveille!

☼ƑƇ

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Amour prélude
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Bouquet de poésies
  • Bouquet de poésies
  • : l'histoire d'une vie de poète au jour le jour, tout est instant de poésie, le passé de ma jeunesse en Lorraine , celui vécu pendant 30 ans vécu sur l'ile de la Réunion , mais plus encore la vie amoureuse c'est quoi? tout autant le ce qu'ont été, ce que sont, ce que seront mes pensées, mes joies, mes inquiétudes mes désirs ; le monde d'hier, le monde d'aujourd'hui , le monde de demain
  • Contact

Recherche