Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 12:53

 

 

 

2112028112_8149fc2078.jpg

 

Névrotique  justice, tu te prostitues

Aux sacrilèges, et nous devons condamner

Ta liaison avec le malhonnête irrespect

A la porte de ton palais, siège des bévues

 

Sais-tu justice le délit que tu commets

Tu viole illégitime notre souci  d’humanité

Tu lui oppose ton droit, dans l’habit de l’effronté

Qui met en en avant ton intangible sévérité

 

As-tu mesuré le mal que tu as fait

As-tu souffert, de ta  violence imposée

Sur  celui qui ne te demandait que bonté

Il  croyait à la douceur de ton front justicier

 

Mais voilà qu’après l’avoir rejeté et laissé

Dans la solitude d’une mort annoncée

Tu  viens comme un charognard  la voler

Oui ! Tu  vas dépecer ce qui lui reste en vrai

 

Sur sa volonté, Il ne lui reste plus que des lambeaux

Là ! Déchirée déchiqueté sa dignité, tu as osé

Avais-tu le droit, à une autopsie du délit insensé

J’entends ses pleurs, ils disent meurtris l’irraisonné

 

Justice ne me dis pas, responsable je me  dois

Tes amants, juges régnant sur l’imbécilité

Je voudrai violer leurs âmes et les persuader

Que la justice n’est pas une divinité sous notre toit

 

Vous les fourbes, faiseurs de morale, de lois

Je vous entends : On ne devait cette exemption

Un pour cent il manque pour que ne soit illusion

Oh vérité, la mort n’appartient qu’au vœu de son soi

 

Alors je vous dis : Si dans  vos palais vous ne savez

Rendre  en toute bonne foi,  la bonne loi qui fait foi

Pourquoi faire supporter à la démocratie en soi

La faute dont vous êtes responsable par le fait

 

Il s’est suicidé le présumé innocent

Pour ne pas  avoir à subir votre loi

Pour montrer que le la vie n’appartient pas à la loi

Qu’on ne peut enfermer l’innocent au nom de la loi

De ces attendus  vous condamne d’avoir tué l’innocent

 

 

Pourquoi légifére-t-on  à postériori,  sans  souci

La démocratie vous paie,  pas pour faire un délit

Pour nous les petits, la moindre précision  du vrai  est un déni

Est-ce  faute cette volonté, de devoir dire a la souffrance : ici git

☼ƑƇ

Partager cet article

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans justice
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Bouquet de poésies
  • Bouquet de poésies
  • : l'histoire d'une vie de poète au jour le jour, tout est instant de poésie, le passé de ma jeunesse en Lorraine , celui vécu pendant 30 ans vécu sur l'ile de la Réunion , mais plus encore la vie amoureuse c'est quoi? tout autant le ce qu'ont été, ce que sont, ce que seront mes pensées, mes joies, mes inquiétudes mes désirs ; le monde d'hier, le monde d'aujourd'hui , le monde de demain
  • Contact

Recherche