Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 11:18

3816540623_1602814070.jpg

 

 

Notre jeunesse s’émancipe

On dit sans gêne  encule

Comme on emploie canicule

Tout cela en fait  s’articule

Dans le savoir que l’on inocule

A ces jeunes pour le libre principe

 

La nouvelle, ce professeur d’école

Mademoiselle plus encore

Se prend quelquefois d’un remord

Quand d’une action de sa main à son tord

Elle se doit de faire une règle d’effort

Pour ne laisser penser qu’elle s’affole

 

Le petit enfant s’endoctrine

Il aime dans la pureté  sa princesse

Il en fait dans son émerveillement sa faiblesse

Et le rêve le mène à la folie de l’hardiesse

Croire dans sa jalousie qu’elle le délaisse

Alors il  se va apprendre ses pleurs aux latrines

 

Puis un jour son petit coeur s’épanche

Les leçons deviennent un fardeau

Les notes  élèvent un échafaud

Ce n’est plus du tout, la vie de château

Et le mal  du coeur s’amplifie aussitôt

Il voudrait que sa passion d’enfant s’échange

 

Mademoiselle alors constate, interroge

Plus rien ne va en ce temps qui ne puisse

-Qu’as-tu mon enfant d’important que je puisse !

Il ne faut pas que le beau de ton avenir s’esquisse

Sans que  ton souci à mon bon  office déroge

 

L’enfant mis en confiance, savant de son savoir

Ose dire qu’il est devenu  amoureux comme un pou

Ses yeux brillent  aux touchers de ces belles joues

Il se sent devenir ce qu’il n’a jamais été : Un loup

Dévoreur croqueur d’amour,  l’amour qu’il lui voue

Il a appris, il sait aimer et il a entrepris son devoir

 

Mademoiselle voudrait bien,  elle n’a pas de mari

Elle est en age d’aimer de se marier c’est certain

Tu es mignon, et le frais de ton esprit n’est pas vain

Mais Mademoiselle ne peut épouser un chérubin

Ton age, tu n’es encore qu’un enfant  d’un demain 

Et tu te dois de ne  penser qu’à des jeux sans folie¤

 

Non jamais je ne voudrai un enfant que je salis

Qui voudrait me montrer sa bonne éducation

Aux sujets du savoir  des choses d’affections

Qui touchent à l’amour des contradictions

D’un air d’assurance, l’enfant proposa sa bonne intention

Pour les enfants vous ne craindrez rien qui ne l’interdit

 

Et le petit enfant, tient son idée à  reconstruire

Non Mademoiselle j’ai vraiment tout prévu

On n’aura pas d’enfant je vous assure j’ai bien lu

Les préservatifs ils sont dans ma trousse en tissu

Ils sont tout neuf, Je ne suis en rien  un malotru

Je m’en suis enquis avec Père,  prétextant votre désir

 

Mademoiselle d’intelligence soudain ne sut

Elle ne dit mot,  sentit une chaleur dans son dos

Comment faire comprendre à l’enfant pas sot

Qu’elle n’était pas la fée qui jette le sort du beau

Dans la fragilité d’un cœur pour recevoir  ces mots

Justesse,  douceur d’attention, mais qui parfois tue.

☼ƑƇ

Partager cet article

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Enfant
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Bouquet de poésies
  • Bouquet de poésies
  • : l'histoire d'une vie de poète au jour le jour, tout est instant de poésie, le passé de ma jeunesse en Lorraine , celui vécu pendant 30 ans vécu sur l'ile de la Réunion , mais plus encore la vie amoureuse c'est quoi? tout autant le ce qu'ont été, ce que sont, ce que seront mes pensées, mes joies, mes inquiétudes mes désirs ; le monde d'hier, le monde d'aujourd'hui , le monde de demain
  • Contact

Recherche