Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 08:55

 

4837065808_693d660607.jpg

 

suis-je ou ne suis-je

Sur le grand manège grincent tous les gonds

De la porte  des ouvertures de mon  brandon

Là toujours là les tremblements du ciel aguichent

La présence du solitaire de mon émergence

Puissance et la langue des feux pour venir  fondre

Ce fond de  répulsion qui ne se veut rompre

 

Et le roulement du monde dans l’action

Chavire les atomes de ma raison

Tu es là et la  référence est  là : Ta vie

Tu ne peux cacher malhonnête ta rêverie

De naitre de n’être ce corps nouvel être

Et tu lui  parles quand il te  parle  bien-être

 

Silence, nuisance, arrogance, impuissance

Obèrent le miroir de ta naissance, insuffisance

Pour réagir, agir sur la vaste  plaine de l’espoir

Il ne faut  attendre hagard que s’attable  le soir

Pour laisser se poser la fin de course des jours

Et  se dire et dire que demain on ira au labour

 

Réjouissance le combat des titans est vulgaire

Ils te volent ta tentation de vouloir sentir le bon air

Ta constance est de t’identifier aux cyclopes

Un seul œil pour voir la vérité des synodes

Ne se mettre à genoux que devant ta passion

Vivre pour vivre quand vivre  est de vivre

 

L’illusion des tentations sont soumissions

Au  pouvoir, aux savants, à la religion

Ils ne te laisseront rien défricher en savoir

Seules leurs certitudes respirent  ton devoir

De ce que ta vie est à la douleur de ta mort

Alors  serai-je où je suis dans leurs abords

 

Non je ne peux  être, aussi! Petit, replié sur mon moi

J’entends les mouvements, les cris, les émois

De ce manège que l’on vieillit, à la vitesse stellaire

Je regarde  là il grince, là il suffoque  au mal air

Il pleure des bouffées d’ozone, sur le sort radical

De ceux qui l’avitaille d’un ordinaire infernal

 

Oui et alors, alors pourquoi suis-je  d’être

Je n’ai rien à donner qui ne puisse paraître

De bon ton pour justifier que rien ne me sois

Obligé pour servir le temps à être mon temps

La nature veut-elle que je la serve pour l’assassiner

Je ne pense ! Alors dut-elle me laisser là engendré

Comment, comment Où suis-je ou ne suis-je

☼₣€

Partager cet article

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans philosophie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Bouquet de poésies
  • Bouquet de poésies
  • : l'histoire d'une vie de poète au jour le jour, tout est instant de poésie, le passé de ma jeunesse en Lorraine , celui vécu pendant 30 ans vécu sur l'ile de la Réunion , mais plus encore la vie amoureuse c'est quoi? tout autant le ce qu'ont été, ce que sont, ce que seront mes pensées, mes joies, mes inquiétudes mes désirs ; le monde d'hier, le monde d'aujourd'hui , le monde de demain
  • Contact

Recherche