Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 13:25

 

 

 

 6377960427_9b7e411b83.jpg

 

 Viens à la fête, monte sur mon manège

A la grande foire du destin de la vie des petits

Sur la nacelle de ce  nouveau jour des assis

Là quand la grande roue récite son solfège

 

Elle tourne sur ses gammes et toi tu t’assoies

Je t’en prie prend prudence,  cales-toi sur son siège

Ne tente pas de te mettre debout  sur sa voie

Tu risques avant l’heure  de courir au désarroi

 

Et tourne la roue en bas tu regardes  la réalité

Là haut la petitesse sera ce  monde fait d’irréels

Là haut tu pourras atteindre ton exceptionnel

La beauté d’une vision, chimère de ta supériorité

 

Profite bien, du bonheur fugace de ce là  haut

Tu auras mis grand  temps pour pouvoir  le gravir

De ce haut sommet ne cherche surtout pas d’en sortir

Laisses-toi rêver pour profiter de l’éclat d’instants beaux

 

Le soleil touche le,  prend le, sa chaleur tu ne l’auras

Chaque jour pour réchauffer ton sage  moral

Quand celui-ci  doit reprendre  sa place bancale

Loin, trop loin du bonheur de cette grande fiesta

 

Chante là haut, oui chante gai tout ton bonheur

Laisses-toi délirer, cette chance ne sera toujours

Ne grappille pas insolent tous ces  riches bonjours

Que te tend  bon serviteur,  le plaisir  à  ta ferveur

 

Quand tu redescendras les yeux éblouis, reste discret

Ne tente pas de leur voler le prochain tour, laisse-les

Profiter eux aussi du beau, ce n’est pas un pis-aller

Car au jour de la fête se partage le gâteau des secrets

 

Au contraire explique-leur, le moyen de voir plus clair

De ressentir au mieux toutes ces sensations inouïes

Que tu as perçue, toi qui ne connaissais que le maudit

A l’orée de ce nouveau jour ouvert sur un soyeux éther

 

Le tour de ta vie se finit, non tu reviendras demain

Reprendre dans ta bonne habitude,  encor  le bonheur

De ta nacelle tu descends,  ta tête maintenant à sa peur

Se leurre, se tourne et tu retrouves le réel de l’incertain

 

C’est beau la fête, et je te vois heureux de dire merci à ta vie

Tu  voudrais ne  plus quitter ce manège de ton grand éden

Et tu pries, et tu pries, vœu de t’y promener toujours gentlemen

Qui bise chaque seconde, amante de tes  jours insoupçonnés.

 ☼ƑƇ

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Bonheur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Bouquet de poésies
  • Bouquet de poésies
  • : l'histoire d'une vie de poète au jour le jour, tout est instant de poésie, le passé de ma jeunesse en Lorraine , celui vécu pendant 30 ans vécu sur l'ile de la Réunion , mais plus encore la vie amoureuse c'est quoi? tout autant le ce qu'ont été, ce que sont, ce que seront mes pensées, mes joies, mes inquiétudes mes désirs ; le monde d'hier, le monde d'aujourd'hui , le monde de demain
  • Contact

Recherche