Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 13:38
C'"tait cet hier

rondeau classique en décasyllabes

Forme = AABBA - AAB refrain - AABBA refrain $

 

 

C'était cet hier

 

C'était cet hier les plaines fleurissaient

Dans tous les bois chantaient les hirondelles

Et mon grand cœur attendait la nouvelle

L'amour heureux, patient je l'attendais

Au fond sain de mon âme , ma citadelle

 

Les beaux ruisseaux dans les vals serpentaient

Sortis du fond d'un lit qui assuraient

Le vrai bonheur d'une rage éternelle

 

C'était cet hier

 

J'aurai garder l'amour là qui naitrait

L'instable vent d'hiver le traversait

Avec stupeur pour user en ritournelle

Le grand palais d'affections éternelles

Que mon doux cœur chaque jour adressait

 

c'était cet hier

 

☼ŦC

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Rêves
commenter cet article
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 15:42
Monstre de mes bonheurs

 

Devant moi les monstres surgissent

Ils lèchent goulus, l’immense voûte d’azur

Les pieds écrasant, les riches demeures sures

Poitrails nus au vent, suçant l’air amadoué

 

Leurs yeux d’hydre, dans l’impressionnant

Surveillent l’approche, de ses serviles

Qui tête baissée, s’avancent à l’utile

A gravir sa colonne vertébrale rapidement

 

Ils chantent mille musiques d’incantation

Rythmant la vie, de ses adorateurs présents

Balancent les saveurs, de ces rituels instants

De sacrifices d’aimant, aux joies de la dégustation

 

Sous leurs pieds, ils engrangent ses victuailles

Grottes de Lascaux, des temps d’aujourd’hui

Racontant les défis, des otages obligés de ses nuits

Pour leur permettre le rêve, de leurs funérailles

 

Gardiens de sa présence, armée des saletés

Prêt à l’assaut en rang serré, des bennes

Pour lui conserver, sa capacité sans peine

Les containers se postent, en apparat de propreté

 

Ils avalent de leur bouche béante, leurs fidèles

Acceptent parfois, quelques intrus des messages

Qui les abreuvent, de ces publicités d’usage

Qu’ils vomissent au matin, sur les parterres frêles

 

Un de ces monstre je l’aime, fier il me repose

Chaque matin, chaque soir, je m’y conduis

Retrouvant mes passions, mes bonheurs, mes baisers

Il est mon immeuble , il sent bon la ‘’fleur de mai’’

☼ŦC

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans vie quotidienne
commenter cet article
30 janvier 2017 1 30 /01 /janvier /2017 18:17
Voyage de la patience

 

En voyage sur mes belles pensées

J’ai rencontré sur un beau rivage

Mon ami le soleil il avait un message

Surgit de vapeurs des impatiences

 

A l’orée du bel hiver il voulait déjà l’été

Pressé d’être adulé par son amie la terre

De rendre tous ces services qui le libèrent

Apportant ses grands bonheurs à l’humanité

 

Il me raconta qu’une voix lui avait dit

L’impatience déforme les pensées pures

Les entraîne souvent vers des chaos trop durs

Aux conséquences tragiques des repaires d’infini

 

Avant le temps il n’est pas de généreux temps

A bousculer le temps c’est vivre un en dehors

Ne vous imaginer pas devancer le temps de votre fort

Après le temps , le temps il faut attendre le temps

 

Impatience ne me fait pas perdre ma révolution

Ne me presse pas l’éther me conduit sans heurt

Sur le firmament de ma vie, selon mon ardeur

Le temps m’embrasse léger pour mon évolution

 

Mon soleil trop humble voulu se cacher

-Reste mon ami je voudrai te rendre service

-Il y a des jours où il ne faut subir les sévices

-Ceux de vouloir trouver le bonheur parfait

 

Prend tes bonheurs aux paysages de l’immédiat

Je ne peux te dire le futur de ce temps imprévu

Il pourrait ruiner tes espoirs du reçu de ton du

Profite de ta lumière demain le noir t’emploiera

 

-Non n’ai crainte cela est une impatience positive

-Celle que l’on se doit de franchir serein à gué

-Ne pas se mouiller les pieds dans la fange rusée

-Vous entraînant à ce malheur de perdre l’alternative

 

-Va mon soleil conduit sage tes jours d’aisance

-Donne raison à ta raison de vivre somptueux

-Glisse toi sur ma trace des temps bienheureux

-Ensemble poursuivons notre voyage de la patience

☼ŦC

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Rêves
commenter cet article
29 janvier 2017 7 29 /01 /janvier /2017 14:31
Sans fin

 

 

Nb : ce poème de 11 vers peut être lu en boucle, le lire de haut en bas etensuite de bas en haut

 

 

Sans fin

 

 

Vous croyez être au début mais c’est une suite sans fin

C’est la foire sempiternelle et la fête bat son plein

La roue tourne ponctuelle comme une belle espérance

De ces demains ensoleillés qui sages vous ensorcellent

Pour vous tenir éveillés sur les hauts mondes inespérés

Au centre de mon monde du rituel vous pouvez continuer

Vous trouverez toujours sous mon lit la pitance des affames

Il est dur de ne pas assouvir ses envies de beauté pures

Quand Le soir de la nuit vous conduit dans ces contrées d’azur

Cherchez des instants de plénitudes propices à vous reposer

Quand vous pensiez en avoir fini vous devez retourner.

☼ŦC

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans jeux de mots-homonymes
commenter cet article
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 17:39
Coucou maman t'aime

 

Coucou Maman t’aime

 

Coup de tonnerre dans ma nuit

Couvert du duvet qui le fuit

Carabin, la lune s’ennui

Courtisane du jour endormi

 

Bébé, bisous, bécot, boubou

Berceuse enchaîne cet enfant fou

Bêta ta patience n’est pas reine du tout

Bof, je ne joue pas de ta peine du jour

¤

Coucou, chut, petits choux, chic

Cache la nuit dans tes yeux tiques

Calme boubou dans tes bras qui me critique

Compte l’heure de mon repos d’ascétique

¤

Bobo, boulot, boniche, bravo

Biberon chaud trompette du tempo

Brin d’amour du bon geste trémolo

Boum les bruits traversent le carreau

¤

Crasse, coquin, couche, caca

Calme ton enfer ce n’est pas un paria

Couvre le de ton affection d’apparat

Conte lui en sourdine des ‘’c’est fini me voilà’’

¤

Ballot, bandit, bébête, bisous, bisous

Bouge plus, laisse dormir tes cris doux

Beaux rêves, les miens sont des loups

Brisant mon sommeil pour ton amour

¤

Cohue, coincée, chambrée, collyre

Crêpe mes cheveux dans ma mini- tire

Cherche la photo du chérubin pour lui dire

Coucou ! Tu sais maman t’aime à se mourir

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Enfant
commenter cet article
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 15:35
Mes meilleurs voeux

Hier c’était noël dans les chaumières

De tous ces partout on a déballé les affections

Pour que ce nouveau jour soit lumière

Dans tous les cœurs, un décor de satisfactions

Ils ont brillé, oui tant ont-ils brillé sans mystère

 

Que la nouvelle année soit comme ce gai principe

Qu’elle illumine tous les yeux à votre doux délice

Celui de l’amour festif, royal cadeau d’hermine

Couronnant toutes ces pensées qui polissent

L'éloquent de ces bonheurs d’explosions qui raniment

 

Tel est mon cher souhait, altruiste il n’a de prix

Comme de fous espoirs qui épuisent vos soucis

Pour votre bonheur ; je l’emprisonne sans dédit

Comme votre bonne santé que je veux resservie

Chaque jour pour que vos demains soient sertis

Du plus que meilleur assorti

Afin qu'Il vous étreigne de mon bon dit

Meilleurs vœux en cet an 2017

☼ŦC

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Bonheur
commenter cet article
16 décembre 2016 5 16 /12 /décembre /2016 13:03
Toi ma patience

 

 

NB : Vous pouvez lire ce poème deux fois car il contient deux poèmes en un.

Le premier : texte à lire en entier

Le deuxième : lire le premier vers de chacune des strophe, la rime n’a pas été escamotée.

 

 

 

Toi ma patience

 

Patience je voudrai t’aimer

Comme une jeune fille pure

Qui a toujours belle allure

Quand on la caresse rassurée

 

Dans ton calme me réaliser

Pour éviter les défiances

De ceux dont l’attirance

Voudrait me conduire ruiné

 

Fondre dans ton silence aisé

Pour me protéger des tensions

Elles sermonnent ma bonne raison

Décider hâtif l’acte grossier

 

Savoir que le temps gêné

Comprendra mon intention

De te donner la sage satisfaction

De marcher légèr à tes cotes

 

Survie à ta sage requête

Mon esprit du succulent

Ce repaît de ton éblouissement

Pour ton hardiesse des étiquettes

 

Quand tu mènes ton enquête

Sur le contenu de mes actes

Consommés répulsifs à ton pacte

De voler ton image à la sauvette

 

Sur ma vile fébrilité tu quêtes

De vouloir me sauver de la lise

Ce mauvais pas où je m’enlise

Te quittant de ma pensée muette

 

La suffisance de ma docile conquête

Sera de rester présent sempiternel

Attaché à ta pureté, belle ombrelle

Pour repousser toutes formes de tempêtes

☼ŦC

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans pensées-esprit
commenter cet article
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 13:08
Lettre au peuple d'Alep

 

 

Le temps passe semant  la terreur

Produit par  ces gens marmoréens au  malheur

Brave  peuple détruit  dans les ruines d’ d’Alep

Je ne peux rien faire mais ce n’est mon concept

 

Les bombes déchirent en lambeau

La paix de tous ces cœurs , O bourreaux

N’avez-vous pas  trace de sentiment

Pour arrêter tous ces vils tourments

 

Le monde est relié en tout cotés

Les réseaux nous apportent à satiété

Ces images d’horreur  où règne le  désastre

Alors dans le silence  on voudrai prier les astres

 

Il est ce dernier message dans ce décor

Qui nous lance indigné son dernier au revoir

Pour lui la vie n’a plus de rimes  elle part en  congés

Comment  toi l’homme de pouvoir peux-tu te  délasser

 

O belle humanité  exprime  ta brulante  douleur

Que nous font subir tous ces arnaqueurs

En leurs  néfastes discours pour nous tromper

Et nous asservir comme des hallucinés

 

Oui belle humanité , crions  notre  désaveu

Pour tous ces actes qui salissent  tous nos vœux

Que la paix soit notre pouvoir entre tous nos  peuples

Des quatre points cardinaux que s’élèvent

Nos voix pour clamer  notre amour des uns aux autres

 

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans politique
commenter cet article
14 décembre 2016 3 14 /12 /décembre /2016 13:50
Amours fidèles

 

 

 

J’ai consulté mon trop bon clinomètre

Voulant voir en puissance apparaître

Cet amour que je te voue  à fond d’être

Prêt à libérer  ce pulsar constant à émettre

 

Ma monolithique galaxie gravite à ta merci

Rebondit sur les plaisirs de tes envies

Et mon astre  te suggère  ces folies

S’aimer  accrochés à notre  beau paradis

 

Je t’emporterai sur la voie lactée illuminée

Comptant  les étoiles et t’en rendre les baisers

En  inventoriant  les jours de l’infini à t’assurer

Les bienfaits de cette vision à ne plus devoir en  rêver

 

Nous volerons sur les éthers qui règnent en silence

Sur les contrées solitaires de nos amoureuses errances

Où nous reprendrons le souffle de notre puissance

Pour vivre en apesanteur tous nos  instants  d’absences

 

Je te donnerai de vivre ces explosions  jouissives

Qui libèrent  les engendrements d’astres suggestifs

Dans les espaces libérés  d’une vie toute inventive

Où les amours se fidélisent  aux pensées projectives

 

Notre monde sera  protégé de ces maladies démoniaques

Nous n’aurons à souffrir de ces maux de l’arnaque

Et nos cœurs ne connaîtront  qu’un voyage paradisiaque

Pour garder ce bien être à l’infini et mourir  insomniaque

☼ŦC

 

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans amour passion
commenter cet article
13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 14:01
Un amour en chemin

 

 

 

Je suis sorti agile de ma chaumine

A la rencontre  d’une âme splendide

Soleil levant des jours de bonne mine

Descendant  ravager mon corps  intime

 

Lamaneur précieux de ton joli cœur

Sur les horizons  de mon bonheur

Ton amarre crisse sur ma peur

De ne comprendre toute mon  ardeur

 

Intrigante beauté je me remets parfait

A l’illusion  de mes mots en nécessité

Pour t’apporter mon modeste paysage lié

A ma passion, il se dévoile à ta jetée

 

Deviendras-tu à ces demains  couventine

Des arches de ma raison qui s’enlumine

De tes prières incantatoires  de sage citadine

Vers mon cœur en campagne du  sublime

 

Je ne me suis jamais  connu d’antigène

Pour ce chemin que je parcours sans gène

Ton sourire en ce matin sera mon oxygène

Que je respirerai dans ton ciel sans peine

 

Du greffon rencontré surgira le dragon

Tonnerre d’un coup de foudre  mignon

Approche ignée  dans la noble  maison

De nos cœurs nourris de cette floraison

 

Je cueillerai à jamais sevré  les pétales

De tes bontés déposés sur mon rêveur étal

Je les fortifierai  de mon oeuvre estivale

Baisers soyeux  à la touche phénoménale

 

Sur le temps je te répéterai ce tempo

Chef d’orchestre de  mon cœur maestro

Pour oublier nos  soupirs j'entrevois les allégros

D’un transporté dans mes hauts fortissimo

 

Je te donne maintenant la belle partition

Découvre là  ce n’est pas une audition

Mais ma passion  infinie sans inanition

D'un bonheur que l’on s’octroiera d’admiration

ŦC

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Amour prélude
commenter cet article

Présentation

  • : Bouquet de poésies
  • Bouquet de poésies
  • : l'histoire d'une vie de poète au jour le jour, tout est instant de poésie, le passé de ma jeunesse en Lorraine , celui vécu pendant 30 ans vécu sur l'ile de la Réunion , mais plus encore la vie amoureuse c'est quoi? tout autant le ce qu'ont été, ce que sont, ce que seront mes pensées, mes joies, mes inquiétudes mes désirs ; le monde d'hier, le monde d'aujourd'hui , le monde de demain
  • Contact

Recherche