Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 août 2014 5 29 /08 /août /2014 13:39
Portrait d'elle

Il me fut de ses yeux merveilleux

La beauté d'un visage  émerveillé

Ses cils tendus pour, ma lucidité

S'inspirer d'un  penchant audacieux

 

Le nacré de sa  peau soyeuse

M'offrait des pensées libertines

Et le galbe de ses formes câlines

Jouait  avec mes envies spacieuses

 

Mon esprit chérissait ses lèvres

Dessinées comme suave puits

où l'ennui ne vous fut pas promis

 

Le sublime  délice des bons orfèvres

vous le trouviez dans sa pure silhouette

où se déhanchait soin de votre  folle fièvre

 

il fut, il était, il sera portrait d'elle

☼ŦC

 

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans amour premisse
commenter cet article
28 août 2014 4 28 /08 /août /2014 11:08
Greffon d'amour

 

Se roucoule cette  romance

Que séduction entrelace

De gaies mimiques jamais lasses

Pour deux cœurs épris  d'innocence

 

De tendres  touchers  très intimes

Offrent sages frissons  soyeux

A deux esprits amoureux

Jouant  au plein de leur estime

 

Suaves  baisers  là s'envolent

Sur la pureté  de leurs lèvres

Que le dévot désir  fou affole

 

Ô amour ! ancres-toi au fond

De  ces deux cœurs  transfigurés

D' union cultivant  greffon

☼ŦC

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans amour passion
commenter cet article
27 août 2014 3 27 /08 /août /2014 10:18
Vers dans l'homonyme

 

Cou qui conte, offre  tout à coup

D’Une  belle la  vertu, allongée là sur la dune

Eprise du soleil   fidèle, dont elle est prise

Bonjour gai  lui assure  dans tous ses bons jours

 

Courre sur la plage de velours , d’un pas court

Lamine le sable chaud de l’ombre de la mine

Des monts qui se posent comme démons

Détours pour imposer  malins,  bien des tours

 

Veille un don juan qui soudain là l’éveille

Eprend la belle pudique qui se fâche et prend

Des poses abscondes  puis étonnée lui dépose

Merveilles oubliées qu’au loin sage  la mer veille

 

Mais le beau page  d’une jolie pirouette se met

Envers et contre tout à offrir sa verve en vers

Mots de joie qui  passionne comme  mode

Ainsi la belle tend attention pour dire un si

 

Page beau je voudrait que vous tourniez la page

A qui n'a pas en mon tendre cœur  bon  acquis

A faire le galant ce n'est pas grande  affaire

A l'aise soyez  pour ne pleurer il n'est  alaise

 

Feu cet amour ne sera plus ce violent feu

De las sang qui n'est pour moi délassant

Entend mon cri  qui te parle de temps en  temps

A bord est cette folie que je me dois  d'abhorrer

☼ŦC

 

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans mot-homonymes
commenter cet article
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 12:06
Savoir lessiver notre esprit

 

La  douce pluie bruine légère

Sur le frais de ma peau

Et  mouille mes yeux amers

 

Le vent me susurre son sanglot

Epouse la pluie qui s'étourdit

A pourchasser tous mes maux

 

Le temps emporte mes soucis

Dans l'hier perdu en son  voyage

Où ma réalité a égaré folles envies

 

Alors dans le coin de mon âme

La pluie pleure, le vent sanglote

De ne pouvoir m'offrir flamme

 

Je cajole la main prospère  du destin

Pour qu'il  puisse purifier tous mes malheurs

Sur les chemins des jeunes matins

Quand l'eau de la pluie devient  câlin

 

Puis j'attends que la pluie  s'arrête

Que le vent change sens de son cap

Pour retrouver bonheur qui s'apprête

 

Débarrassé d'impuretés infinies

qui s'incrustent  sournoise

 à tord pour nous infiltrer

Aussi nous faut -il savoir

Lessiver notre esprit

Quand temps de pluie nous est servi

Pour goûter a la douce  vie

Et retrouver sérénité

Au fond de  notre  quotidien

☼ŦC

 

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Bonheur
commenter cet article
25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 10:16
Le lit de l'enfance

La titanesque porte de rude  bois

D'une  écluse nichée dans l'absence

Rêvait de sa belle forêt de chênes

Où hier elle vivait repos sans peine

 

Désormais elle laisse chanter vive eau

Sur les cordes de sa léchée  peau

Pour  jouer partition d'  une mélodie

Au  modérato sorti des litanies

 

Là  à son auprès  un vagabond rêvant

Se repait dans le frais verdoyant

Pour écouter l'altruiste mélopée

Qui liquéfie  sa trop  vive agressivité

 

Le chant en chapelet de l'eau ne se plaint

En son là, délivre ses douces notes d'airain

Pour vous entraîner  serein dans une rêverie

Qu'une douceur attentionnée vous assure ébahie

 

Et la porte immobile depuis des ans

Ecoute le De-prodondis qui la mène au temps

De  son dernier séjour loin , si loin

De sa forêt dont écho est son besoin

 

Qu'il est bon de retrouver la source limpide

Où votre lit  d'enfance vous  a bercé placide

Quand votre vitalité  pour la vie avait  aisée

Toujours rendez-vous préféré avec la sérénité

☼ŦC

 

 

 

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Enfant
commenter cet article
22 août 2014 5 22 /08 /août /2014 10:23
La voix du coeur

 

La voix du cœur est inaudible

Elle laisse  à votre âme exprimer

Toute l'affection ténue de votre bonté

Qui repose  sage au naturel fongible

 

De partout la misère du monde  crie

La colère impavide d'un cœur  sage

Qui voudrait que l'on tourne la page

De tous les vils malheurs  impunis

 

Le silence d'un cœur n'a désir

Quand l'innocence est blessée

Dans le mors de ces sacrifices

Aux noms de ces  dieux  de cire

 

Le cœur devant  son avenir

Sent maléfices fourbes issus

De ces bas fonds de l'inattendu

Qui crissent au son du mourir

 

Mais le cœur dans  le coffre

D'un corps protecteur prêt a affronter

Tous les dangers, les pièges  imposés

Bat sa confiance qu'il  vous offre

 

Le cœur sert au sain bonheur de la vie

Pour vous offrir cadence d'une  sante aisée

Aussi toujours vous  faut-il savoir le préserver

De tous les malheurs , les fatalités infinies

 

Voulez-vous entendre sa voix!

Un cœur n'a de vie

Que s'il  bat  pour la vie

où toutes envies

Ne sont délits

☼ŦC

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans morale
commenter cet article
21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 09:56

Son beau sourire toujours berçait

Le rivage de mes yeux complices

Ses gestes d'amitié n'étaient vice

Mais un partage par toujours assuré

 

En tout temps il avait la blague à dire

Pour vous offrir serein bonne humeur

Qui transpirait fraîcheur de son cœur

comme un poétique message à saisir

 

De son visage ensoleillé de jeune premier

Il n'avait à forcer le gracieux de  sa nature

Pour que belles jeunes filles n'aient cure

A venir avec louanges caresser sa bonté

 

Le rutilant magique de sa puissante voiture

Lui garantissait pack de  l'amour gratuit

Quand au grand bal des fonds de la nuit

Il jouissait de tous les plaisirs matures

 

Il n'avait à compter l'argent de la dépense

Il cultivait la faim ténue du poker menteur

Il possédait tout comme un viril  prédateur

Pour s'attacher la  sage reconnaissance

 

Mais Il fut ce  jour glacial au petit troquet d'à cotés

Il se racontait avec malaise qu'un bel homme...

Pourquoi heureux avait-il, fait cela en somme

Ce geste pour chacun incompris,  l'eut-il exécuté...

 

Méfions nous  bonnes gens des apparences

Qui trompeuses vous laissent insensible croire

Que le monde qui nous entoure et ses histoires

Ne sont  pas larvées de morbides  turbulences

☼ŦC

 

Voir les commentaires

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans morale
commenter cet article
20 août 2014 3 20 /08 /août /2014 12:00

 

l'amour est un jeu

Des je t'aime, tu m'aimes

Toujours  à  tout cœur

Pour vivre dans l'heureux

 

L'amour est une folie

Qui néglige raison

Pour mieux exploiter

Le désir de l'inédit

 

L'amour est une  passion

Pour que naisse envies

De sentiments déments

Qui mènent aux effusons

 

L'amour est une naissance

De la volupté en tout sens

Quand les corps s'invitent

Au fond de la concupiscence

 

L'amour est ce sublime

Quand vos sens chantent

Au sein  de leurs plaisirs

L'allégorie de leur intime

 

L'amour est un  grand gala

Où le bonheur s'exhibe

Au palace de vos yeux

Pour illuminer votre toit

 

L'amour est une prouesse

Où les esprits se content

De doux mots inconnus

Que  suaves lèvres  rapiècent

 

L'amour est un tout

Que seul un duo

Peut enrichir au mieux

Dans un fidèle plus que fou

 

L'amour est un jeu

Des je t'aime, tu m'aimes

Toujours  à  tout cœur

Pour vivre dans l'heureux

 

L'amour est

Passion qui sème

Les je t'aimes

Les tu m'aimes

les on s'aime

De l'éternité

☼ŦC

 

 

 

Voir les commentaires

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans amour passion
commenter cet article
19 août 2014 2 19 /08 /août /2014 11:32
Souvenirs d'enfance

Au bord du long chenal fluvial

La vieille écurie d'antan s'éveillait

Le temps passé du halage respirait

L'odeur d'une auge où foin n'était  plus régal

 

Les yeux à peine ouvert l'on se dirigeait

Dans l'immense couloir tout désolé

De ne pouvoir nous offrir commodité

D'une chaleur que nos corps cherchaient

 

L'école se trouvait loin, loin si loin

Que le temps nous laissait entendre

Bruissements, grincements , crissemens

De l'usine obsédée qui hurlait  en tous coins

 

Au croisement d'une rue,  un magasin

Nous offrait le doux désir de son étal

Et mon gaillard petit frère faisait festival

Pour chaparder notre orange du matin

 

Sa blouse grise emportait le larcin

Qui s'échappait comme un épervier

Sa faim ténue récoltait là, le jus  désiré

Par la mal nutrition des durs matins

 

Chaque jour le  fier clocher le l'église

Nous narguait quand ses huit coups

Bourdonnaient pour nous prévenir du tout

De notre retard  quand votre souci agonise

 

Alors l'instituteur nous houspillait  maudit

Nous tirait les oreilles pour nous rappeler

Que notre pauvreté était seule une réalité

Ainsi il nous renvoyait comme des inepties

 

Ma vie a haï cet homme toujours   indisposé

A ne faire bon discernement face à l'innocence

Mais mon âme avec grande résistance

A fait don à mon esprit d'une sagesse éclairée

 

C'était le temps où la pauvreté n'avait droit

A l'espérance d'études prolongées et l'on cirait

Les bancs de l'école  pour attendre de passer

Ce certif qui nous assurait à douze ans le dur emploi

 

Le temps passe mais il vous laisse empreinte

Tant bien même volonté vous eûtes toujours usée

Car le malin  destin  sculpté est une  réelle sommité

Que l'on ne peut un seul instant dérangé

Tant bien même vous le tentiez avec feinte

☼ŦC

 

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Enfant
commenter cet article
18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 09:58
Mon jardin sommeille

 

Le cliquetis de la pluie  sur les vitres

De ma fenêtre pénètre mon esprit

Il rêve a son  jardin qui ne lui sourit

Tant la rêche monotonie est  sinistre

 

La rose d'amour  attristée pleure

Pliée sous le poids de tant d'effort

Elle courbe la tête, agonie de son port

Quand ses pétales ruissèlent , pluie de fleurs

 

Le chrysanthème vivace est vaillant

Il  se consacre au temps de cette misère

Les larmes sont pluie pour cacher l'amère

De ces souvenirs de l'amour mendiant

 

Les oiseaux jolis ne roucoulent plus romance

Ils cachent leurs ailles sous la pudeur

De la fragilité de leur envol  déserteur

D'une  faim qui confisque amour  d'abondance

 

Et mon  jardin oublie toute ces mains ouvrières

Qui savent chaque jour aux quatre saisons

Venir lui conter douceur de leur  passion

Pour embellir sa toison de plantes vivrières

 

Mais là il sommeille dans le lit humide

A trop boire  l'eau  d'amour de la belle vie

Elle martyrise son souci d'être l'ami réjoui

Pour celui qui le veille comme un danaïde

☼ŦC

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans nature-environnement
commenter cet article

Présentation

  • : Bouquet de poésies
  • Bouquet de poésies
  • : l'histoire d'une vie de poète au jour le jour, tout est instant de poésie, le passé de ma jeunesse en Lorraine , celui vécu pendant 30 ans vécu sur l'ile de la Réunion , mais plus encore la vie amoureuse c'est quoi? tout autant le ce qu'ont été, ce que sont, ce que seront mes pensées, mes joies, mes inquiétudes mes désirs ; le monde d'hier, le monde d'aujourd'hui , le monde de demain
  • Contact

Recherche