Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 13:37

 

 

7574989202_81a1d5c644.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

IL est  de ces ceux-là  qui suffoquent sous la fortune

D’autres de vivre  calleux  dans  l’amertume

Et les étoiles par milliard scintillent  pour eux

Richesse de la nature pour un  don généreux

 

À vous les fortunés,  la nature moraliste

Vous explique : Ce n’est pas un  fatalisme’’

Que les autres soient de pauvres bafoués  en soi

Le partage de ces  lumières vous en fait foi

 

Chaque étoile à sa place dans l’univers

Toutes brillent  d’un inégal  feu salutaire

Mais elles pleuvent dans vos  yeux

Sans souci d’être aduler par les captieux

 

Ils ne pourront acquérir toutes  les étoiles

Soutirer  aux pauvres la lumière de cette toile

Simplement accepter la solidarité de l’empreinte

D’un bonheur qu’ils ne peuvent aux pauvres voler

 

Riches prenez couleurs   de la mirifique étoile

Dissipez  vos richesses en partageant  le voile

De la grande humilité de la nature pure

Vivez brillant en donnant votre énergie impure

 

Rassurez ces pauvres d’un profit plus sain

Vivre bien sans vivre  d-‘un putride  malsain

La nature vous a donné de briller  haut plus haut

Sa morale vous demande  de dispenser ce  magot.

☼ƑƇ

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans morale
commenter cet article
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 12:38
Imag 120116 H122043 001

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je me confesse, il en est ainsi

Mes pensées ne sont plus claires

Et j’admets comme dans un éclair

Que je me trompe au  monde que voici

 

J’ai établi ma très grande morale

Sur le fait d’être dans cette osmose

De cette humanité pour laquelle j’ose

Vivre avec la bonne clef  pour être vitale

 

Pourrai-je continuer à exacerber ma foi

Quand chacun me trompe d’inconsistance

De violer la règle de leur folle insistance

En  stimulant  par action mon  triste  désarroi

 

Si je pense, si je dis, je suis l’inqualifiable

Autodidacte de la pensée et de l’esprit

Qui méconnaît la leçon de ces dirigeants épris

Volonté du pouvoir,  de n’être jamais  modifiable

 

Je me sens crasseux et pouilleux des misères

De tous ceux que l’on rejette comme des rebus

À la fosse des damnes  aux   demandes imbus

Cette  pauvreté qui sème  les  troubles comme  peur

 

Je ne voudrai que nos chefs au trois quart de Smig

Vivent dans  le bonheur de pouvoir mieux crever

Dans un travail  où l’on  pompera leur vitalité

Et les magnats du fric  s’enrichir  de  leurs  tiques

 

Si vous donnez un travail CES, donnez la dignité

Ne faites pas de ces hommes  et  de ces femmes

Des êtres inférieurs, esclaves  modernes d’être  fans

De vos paroles irrationnelles qui irrite factieuse ma pensée

 

Vous les nantis du pouvoir, frénétiques des euros

Qui pourchassaient le mandat, député de l’Europe

Faites amendes altruistes,  déposez  votre  pelote

Que vous avez engrangée de la voix de tous ces héros

 

Je rêve d’être dans ce monde  de la grande solidarité

Où chacun se comprend pour la bonne égalité

Bannière de notre peuple  oublié  par la fraternité

De ceux ci qui pose la règle pour l’autre,  le déshérité.

 

Ne me dites pas ce sont des abuseurs, tricheurs

Quelques-uns peut-être, mais  de combien abandonnés

Par ces délocalisations ou ces licenciements financiers

Ne me parlez plus de fraternité mais de voleurs de sueurs

☼ƑƇ

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans politique
commenter cet article
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 12:01

 

 

 

5231518883_b9bfc6503b.jpg

 

 

 

 

 

 

Les gens frustrés  se désolent

De leur fond d’inquiétude

Qui les rongent  de  promptitude

De voir ou de savoir  ce qui les console

 

L’humanité est un pack des plus parfait

Vous y trouvez  pour chacun  le  tout

Les vertus, les vices, mit bout à bout

Amour sentimental  et physique du respect

 

De ma plume j’ai osé, rendre le vrai

De ce qui est la réalité  dans l’intimité

Pour que cela puisse rassuré et libéré

Ceux qui pensent  être des naufragés

 

Humain ton esprit  rythme ton corps

Donne lui les plaisirs sains  réclamés

Une touche d’érotisme peut le sevré

Si tel est le cas gave-toi dans ce port

 

Des  poèmes sillonnent  la mer de tes yeux

Pour que tu respires serein  le grand large

Sans être volage mais fidèle de la rage

D’aimer en apportant un regain pour le  mieux

 

Ce n’est pas une folie que de décrire

Avec des mots pudiques  et légers  l’amour

Les mots tissent des dentelles à ces jours

Qui dévoilent  les beaux  actes à ne pas avilir

 

Le peintre  donne passion à découvrir le nu

Belle pose  surenchérie de l’allure des  beautés

Et le poète sculpte en mots ces corps abandonnés

À la magie de l’amour folie, pour ciseler sa rime émue.

☼ƑƇ

 

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans amour idéal
commenter cet article
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 10:43

 

 

6132535375_95f5eafd7f.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Il faut me dire

Si mon avenir

A coup férir

Pourra mûrir

Sur ton désir

Pourquoi fuir

Et repartir

Laissant le délire

De mon amour périr

Un jour de  plaisir

Sans coup férir

Brisant mon devenir

 

O fleur d’immortalité

Laisserai-je faner

Sur mes yeux passionnés

Ta beauté

Perdant ta réalité

Pour une illusion vantée

De la  neuve saveur parfumée

Se criant  fidélité démodé

Celle qui déçoit la moralité

De mon sentiment de respectabilité

Je veux rester

A tes pieds

Ta terre d’éternité

Pour que puisses germer

Notre vie de festivités.

☼ƑƇ

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans amour idéal
commenter cet article
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 11:16

 5000983746_03fb1fc742.jpg

Nous étions un matin ordinaire

C’était l’été des belles vacances

Il n’avait pas pensé la différence

Quand il se déporta au temps douaire

 

Il ne préparerait plus la rentrée

Son cartable de prof au cachot

Plus de savoir à donner en mots

Il tournait la page de son bon lycée

 

Il réunit ses amis, ses collègues

La nostalgie au coin   des yeux

Perles  de sagesse d’avoir au mieux

Donner son savoir comme grand legs

 

Images furtives des belles réussites

De tous ces élèves qu’il eut à  instruire

Des meilleurs aux mauvais à réduire

Au moule de la belle lettre que l’on cite

 

Remerciement du devoir accompli

Il lui fut offert un beau secrétaire

Radieux il en fut pour passer l’hiver

Demain  à écrire  des contes  inédits

 

Il fut dit qu’il accomplirait comme naguère

Anobli par le brio qu’on lui connaissait

En ce temps de  nouveaux  jours aises

D’une méritée retraite, de fécondes affaires

ƑƇ 

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans amitié
commenter cet article
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 12:38
8666737568_822573c0cd.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au soir

Dans le noir

La nuit me fit voir

Tant d’espoirs

Que je pus croire

L’entendre s’asseoir

Prés de mon miroir

Et se coucher sur mon reposoir

Alors J’ai sorti de mon armoire

Mes baisers du devoir

Pour  l’aimer sans au revoir

Et l’ombre du désespoir

A quitté mon foutoir

Respectant mon dortoir

D’où chantait mon vouloir

Pour  lui dire bonsoir

 

J’ai compris ce qu’est  l’amour

Quand la nuit se met au jour

Dans ses draps de velours

Et que là, Ils adorent vos autours

De plaisirs en bravoure

Défilant tour à tour

Sur vos corps comme vautours

Rapaces chaque jour

Des plaisirs comme labour

Pour singulier, venir planer sur l’amour.

Que ne puis-je comprendre ce détour

Sans m’offrir brin d’amour

☼₣€

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans amour sentiment
commenter cet article
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 19:36
2796847740_4d203c81d0.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la prison

De mon esprit en pension

J’entends  mugir la raison

Des lois de la nation

Qui fustigent ma position

De vouloir en  ma passion

Tendre la liberté à façon

 Ma pensée en permission

Pose tant de questions

Qui restent sans solution

Pour ma conscience en opposition

De ma viessouffrant en toutes  saisons

 

Des feux follets surgissent

Déposant leur lumière en appendice

Sur le  pavillon de mes supplices

Quand ma pensée d’artifice

Poignarde tous les sévices

Fait au nom  de tous ces malices

Ceux de gens, gouvernant  l’édifice

De ma liberté mis à l’hospice

Vieille relique égarée à l’interstice

D’une enfance qui rêvait pacifiste

De l’avenir sans immondice

Soudain mes pleurs rugissent

De cet  intolérable qui idéalise

La voix des mânes dévastatrices

Qui me pistent.

Comme un délice

Ô Mon esprit au calice

Ne boit le factice

De leur justice

☼ƑƇ

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans morale
commenter cet article
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 22:29
3768413398_33d1663fe9.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Oh guerre amère!

Ils n’ont compris ce naguère

Quand sous la terre

Ces regards fiers

Sous leur linceul austère

Pleuraient en prière

Que l’explosif tonnerre

Ne revienne plus jamais sévère

Détruire leurs mères, leur père, leurs fréres

Leurs enfants orphelins d’hier

Leurs conjoints, amour en  poussières

Leur bonheur couché  au cimetière

 

 

Quand se dégradent

Les  paysages en débandade

Sur des  yeux à la dérobade

Qui hurlent  halte à l’aubade

De ces bombes de la mascarade

Pourquoi cette  escapade

De la paix refoulée à l’ambassade

O vous les  sages dressez les barricades

Contre la mort qui se ballade

Sur ces vies sans balustrades

Des innocents de la bravade

Nourrissant les jours aux  arcades

De leurs malheurs à la  bastonnade

De  chefs imbus louant  leur boutade

La guerre n’est qu’une galéjade.

☼ƇƑ

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans politique
commenter cet article
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 13:30

 

482531606_55df73c537.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’univers n’est que duo

Mal et bien, o duo

Jeune et  vieux, o duo

Vie et mort, o  duo

Froid et chaud, o duo

Féminin et masculin, o duo

Faible et fort, o duo

Haine et amour, o duo

Moins et plus, o duo

O duo, infini duo

Santé et maladie, encore le duo

La vie se construit dans le duo

Tout ce qui a son très haut

Au très bas à son contraire en faux

La vie a donc de ces jours en dépôt

Le très bas et son très haut

Il reste à notre corps dans sa peau

Et a notre pensée couplée abrupto

De faire  glisser le curseur d’un duo

Pour ne pas le retrouver en faux

A l’extrême le menant aussitôt

Au faîte d’un cataclysme

Comprenons la vie  dans ce facto

A gauche du curseur le plus zéro

Instant de génération de tout élément nouveau

A droite du curseur le moins zéro

Instant de la corruption de l’élément dito

Au centre des deux extrêmes dos à dos

Le point optimum , entente  de  tous les duos

 

Dans l’excellence  tous vos curseurs

Doivent trouver en votre faveur

Pour une pleine vie de saveur

Le point optimum  dédié à votre bonheur

Un seul en votre défaveur

Vous apportera de grands malheurs

Ou encore de néfastes douleurs

La passion absolue est source de peurs

La haine vous entraîne dans la rancoeur

N’oubliez pas que s’autogére certains curseurs

Mais tant  et  tant  sont  sans leurre

A votre disposition  sur le chemin à toute heure

De votre vie, il vous suffit de les contrôler sans heurt

☼ƑƇ.

 

 

 

 

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans pensées-esprit
commenter cet article
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 13:08

 

7031032223_ebb26bc98a.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

O beau phantasme

Ma nuit montre tes spasmes

Croque mon drame

En ce soir qui m’affame

D’être solitaire dame

Il attend la manne

Du plaisir sans blâme

Quand le rêve prélude

La ronde d’où la joie s’émane prude

De  cet amant radieux qui  s’exclame

Au fruit de ma passion ; elle réclame

Sorti de son illusion le sésame

Quand l’amour soudain s’enflamme

Tutoie  ma folie qui se proclame

Vertigineux  jeux sensuels qui se pâment

Sur nos corps sereins ;  ils diffament

En ce réel, de la solitude  infâme

Ce  n’est que  vil  mélodrame

Laissez le se corrompre ce chéri  vidame

 

Courons prompt sur le rêve

L’amour n’aura de trêve

Au  lit des soupirs quand  votre fièvre

Décimera  vos attentes laconiques

Pour enchanter votre pensée actinique

Engoncée au parfum de vos lèvres

Qui cisèleront amoureuses le bel orfèvre.

Phantasme, phantasme prend-moi, viens joli rêve

☼ƑƇ

 

 

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans amour passion
commenter cet article

Présentation

  • : Bouquet de poésies
  • Bouquet de poésies
  • : l'histoire d'une vie de poète au jour le jour, tout est instant de poésie, le passé de ma jeunesse en Lorraine , celui vécu pendant 30 ans vécu sur l'ile de la Réunion , mais plus encore la vie amoureuse c'est quoi? tout autant le ce qu'ont été, ce que sont, ce que seront mes pensées, mes joies, mes inquiétudes mes désirs ; le monde d'hier, le monde d'aujourd'hui , le monde de demain
  • Contact

Recherche