Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 13:02

 

 

 

5592523080_526a02f734.jpg

 

 

Hautes Silhouettes de la paix

Main tendue vers ces  enfants

Pour  soulager le grand dément

Ces guerres sanglantes de l’iniquité

 

Miroir du remarquable dépôt

De  tous ces fusils  factieux

Qui tuent  vos amis soucieux

D’échapper prompt au dernier accroc

 

Bel équilibre qui se veut tenace

Pour protéger à l’éternel notre paix

En tout lieu de  ce  monde violenté

Pour chanter et danser d’un pas vivace

 

Statues  de la plus   pure jeunesse

Diplomates  des paix victorieuses

Par-delà toutes politiques vicieuses

Enfant des vérités, là venez crier sagesse

 

Gardiennes obstinées des bonnes rencontres

Passeuses d’ordre des joies amicales

Statures protectrices au regard astral

Votre  prophétie : paix pour tous les hommes

 

Sain relais entre les peuples agenouillés

Dans la prière vers les dieux généreux

Pour  redonner à chacun  le temps silencieux

De la paix au fond de leur cœur prêt à aimer.

 

O statues de la paix édifiées aux frontières

De ces pays blessés par la bêtise du pouvoir

Affranchie la jeunesse à ton faire valoir

Pour que leur avenir ne souffre plus l’amère

 

☼₣€

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Vie au quotidien
commenter cet article
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 23:30

 

 

5281145092_83d73ccc04.jpg

 

 

Enfants du monde, sonnez trompettes

Jouons de la paix  pour l’éternité

Dansons à la ronde de notre amitié

Enfants d’avenir que rien ne vous inquiète

 

Vos jeux ne seront plus les guerres

Vos tourments ne seront plus les bruits

Vos peurs ne seront plus les fusils

Il ne restera que le calme d’une sage terre

 

Enfants du monde soyez ces diplomates

Auprès de ces adultes trop surexcités

Pour vous éviter  une jeunesse troublée

Et redonner sens  à votre vie  délicate

 

De votre bonne voix souriez à partager

Les bonheurs de cette véracité, la votre

Qu’elle irradie le monde aux antipodes

Chaîne humaine, ruban coloré de la paix.

Votre avenir dites-leurs de ne point le souiller

 

☼ƑƇ

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Enfant
commenter cet article
14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 19:02

 

9268911245_d16fac46e3.jpg

 

 

Amour, amour,  tourne vertueux la page

Prend ma main, ma pensée intriguée

Je suis en partance de ces cœurs à lier

Voyage donne-moi le courage des sages

 

Que coule dans mes veines ce sang

Rougie au fer  de mon grand  parti

Celui d’aimer celle qui aimante a surgi

Belle comme la lumière de l’instant

 

Chauffe mon cœur aux pulsions des  titans

Donne à mes bras toutes les ardeurs

Prépare mes lèvres aux joutes des  couleurs

Je ferai allégeance à son dénuement dément

 

Chante et danse sur les notes de mon désir

Prépare-moi aux chorégraphies mystiques

De ces ballets amoureux teintés de pas  mirifique

En vedette que valsent nos c vers l’avenir

 

Amour dit lui que je l’aime, perle révélée

Aux rayons de ces soleils de la beauté

Anime ses yeux dans la volonté de me trouver

Ma sagesse tu te dois de  la récompenser

Le lit de ton corps prête le nous  douillet pour la fusion

Corps joyaux, perdus dans la vaste immensité

D’amants esseulés,  désireux de se rapprocher

Pour s’abreuver au  suc de la nouvelle moisson.

☼ƑƇ

 

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans amour passion
commenter cet article
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 11:49

 

 

6436516513_8d22df76d7.jpg

 

Je m’éveille, à sa première visite

Mes yeux en nuitée entrouvrent la porte

De ce rayon gentil qui m’emporte

Sur la réalité  de ma vie, il insiste

 

La lumière passe, amitié sérieuse

Chaleur parsemant avec sagesse ma joie

Sur ce nouveau jour éclairé de ma vie

Qui Illumine ma pensée d’étoiles rieuses

 

En douceur me prend la main d’un bonjour

Servante attachée  à mon insatiable plaisir

De lui dire merci chaque jour à nous réunir

Pour ce long voyage qui nous guide  toujours

 

Vivace elle éclaire  les beautés de mon monde

Irradiant les espaces inconnus d’un trésor

Je vous vois images bonifiées  en son apport

Ô Lumière, tu jaillis de la galaxie profonde

 

Elle se cache d’une ombre de bonne  fraîcheur

Pour me faire découvrir son humilité apicale

Elle joue, elle danse sur mes yeux, amicale

Disparaît dans sa nuit, espiègle  de ma petite peur

 

Au soir dans sa coquille de la voûte céleste

Sage baissera les paupière, fermera les yeux

Me laissera reposer  aux scintillements des jeux

De mes rêves greffés à son éclat modeste

☼ƑƇ

 

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Narure-environnement
commenter cet article
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 11:49

 

 

 

4900959421_c6e0326dbe.jpg

 

 

Vous vouliez  rencontrer le bonheur idéal

Aux contrées des plaisirs ne notre  nature

Il est loin, trop loin, il  ne vous rassure

Quand  vos désirs blessent votre mental

 

Nos astres morts aux orbites débonnaires

Pourraient croire à cette extase mais ils rêvent

De voyager plus loin, d’être libre en  fête

Libre arbitre de leur volonté de contrefaire

 

Le dictateur, dans sa folie du pouvoir

A peur de l’au delà il désespère du rêve

Pouvoir devenir le Dieu  qui ne crève

Aidez -le à mourir dans son bonheur noir

 

La sainteté soustrait l’humain du bonheur

Le bon serviteur agenouillé n’a pas la certitude

De gagner ce paradis  dit de  la haute plénitude

Il se réfugie en  pénitence de ses futiles erreurs

 

Vous dites « :- II est heureux cet animal »

Je voudrai prendre sa place estimable

Demandez lui son bonheur   louable

Gestes et  paroles sont prison  morfale

 

Vous dites : - De l’amour  mon bonheur

Mais votre cœur se châtie pour ce futur

Qui engendre les souffrances trop dures

Si je  l’accepte restera t’il  sans frayeur

 

Bien assise au grand festin de l’amour

Les mets épicés indisposent ce cœur chétif

Il récupère soucieux les miettes  fictives

De petits bonheurs réchauffés au fond du jour

 

Le peintre  de votre élan généreux  s’exaltera

Croyant au bonheur de ces instants magiques

Quand sur la toile votre sourire bien  magnifique

Lui dérobera  une  reconnaissance qu’il scrutera

 

Demain, demain je le trouverai mon serment

Mais hier est passé prés de vous, vous laissant

Comme chaque jour dans une attente des passants

Ce bonheur que le vent  emporte avec vos sentiments

 

Le bonheur est une comète, on en voit la lumière

Elle passe prés de vous, en  mirifique  traînée

Vous pensiez la garder à vos cotés toute l’éternité

Mais elle s’enfuit vers les contrées inexplorées de l’hier

 

Je ne suis pas inquiète, il me reste d’attendre là

Sur la plage de la vie, yeux écarquillés vers le  futur

Reddition de mon destin sur la poussière  pure

Qui enflammera ma pensée au bucher du bonheur idéal.

 

☼ƑƇ

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Bonheur
commenter cet article
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 11:39

 

 

2236310971_f0e0cc2ff1.jpg

 

 

Mon lendemain, tu n’es pas encore là

Déjà je ressens ton imposture

Me laisseras-tu traverser le futur

En cheminant  sain,  ma vie de l’ici-bas

 

Mon lendemain si tu es mon destin

Découvre toi, montre moi ta voie

Que mon pied  soit ta courroie

Pour dévoiler l’horizon  de mon défunt

 

De ce temps  prescrit,  au sein de ton acte

J’en déposerai mes désirs de bonheur

Dans l’étalement , de toutes mes ardeurs

Pour parvenir serein, au sommet de mon pacte

 

A l’engendrement,  de tes malheurs secourables

Je dépêcherai ma pensée,   pour me sauver

Avec la complicité,  de mon intuition innée

Elle te réveillera,  avant l’heure de l’inqualifiable

 

À la croisée de tes petits chemins, de propositions

Laisse moi le libre arbitre, d’autres croisées

Je te le promets,  je ne ferai non jamais un  rejet

De ce destin que tu m’as tracé,   sans approbation

 

Mon lendemain me voilà prêt,  je t’attends

Prisonnier de ton vouloir,  à  bien me guider

Je ne pourrai qu’attendre sage ton arrivée

Pour suivre cette route inexpliquée,  de l’en avant.

 

☼ƑƇ

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Espace-temps
commenter cet article
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 12:21

 

8351173018_fe5032ee89.jpg

 

 

 

Le plaisir est il un bonheur?

On le trouve  ouvert sur le désir

Qui vous demande  d’intervenir

Pour apaiser souffrance du leurre

 

Au fond de votre palet là  les saveurs

Vous  lui octroyez de  grands délices

Qui assèchent  votre désir en armistice

Votre plaisir rassasié   s’étiole  serviteur

 

Vous avez goûté à ce plaisir de sybarite

Moment instantané de douce vérité

Mais le bonheur vous a fuit irréalité

Dans l’accoutumance nouée à ce bon rite

 

Le bonheur naît de l’expérience

De son exacte  liaison  au  plaisir

Découle dans  la condition de réunir

Toutes les véridiques apparences

 

Peut-on croire le bonheur bien présent

Quand les médias  vous montre le faste

De ces stars, enluminure d’une caste

Enumérez- moi  les malheurs de ces possédants

 

Comment croire  devant toutes ces  impostures

Qu’ils aient le bonheur réel à leurs pieds

De nouveau la souffrance du  désir leur sied

Le meilleur de  l’autre les corrode de  morsures

 

Le bonheur se récolte hors toutes souffrances

Il se détermine au plaisir réel sans apparences

Il est jouissance de l’imagination de la transe

Quand vous voguez  dans l’espace des silences

 

Ne prenez pas les instants de plaisir amoureux

Pour les grands moments de votre  bonheur

Méfiez vous de ces apparences  des truqueurs

Qui vous entraînent sur les chemins souffreteux

 

Jouissez, jouissez si le bonheur s’attable  stoïque

A votre réalité d’être sage jusqu’à la pertinence

Dans votre grand  abandon  des  viles apparences

Rejetez cette envie d’imiter l’autre dans sa joie utopique

Le bonheur n’a pas de prix, il est à ce prix, unique

 

☼ƑƇ

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Bonheur
commenter cet article
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 11:30

 

 

8383544189_85f67bf8a4.jpg

 

 

Mon bonheur perquisitionné n’est pas là

Où le trouverai-je,  cet indigent  trop doux

Dans le radoub de ce  port étoilé du ciel fou

Mon esprit intrigué pénitent divague renégat

 

Je l’attends comme un présage, sage le  poursuit

Il viendra à quelques instants, je suis sûr à me bercer

Comme un fils ; dans des bras maternelles trop usés

De vouloir enraciner, encore enraciner sur lui ce  lavis

 

L’intrus soudain est venu ; gris déranger ma folie

Je vous  envie, l’éréthisme de votre bonheur

Votre auguste calme,  ne vous fait pas peur

Me dit -l sans devenir, à mes yeux un maudit

 

Je rêve à l’éternel de quitter mon malheur

Comme vous jouir, au sensible du  calme

M’arrêter simplement, en douceur sur la lame

Me votre sérénité déployée, vers  l’éternité

 

L’intrus est reparti, vers le vaste  inquiétant

Il m’a laissé  esseulé,  à ma sublime pensée

Déposé preste  son envie,  fortifiée à mon cotés

Inquiet je l’ai touchée,   vestiges réformant

 

Je suis sorti de ma nuit  de  contemplation

J’étais heureux, de sa folle  envie délatrice

Couché là sur mon bonheur, minutes salvatrices

J’avouais la  supériorité, de ma stricte  satisfaction

 

Je rêvais de bonheur, il me tenait bien serré la main

M’entourait de toutes ses douceurs, dans son silence

Inconfortable mendiant, je ne savais prendre patience

Pour sentir ses ondes bienfaitrices comme bon refrain

 

Je vous le dit en  vérité, ne cherchez pas le bonheur

Prenez le, il est à votre coté, près à se  déposer

Trop léger, trop doux pour que vous le soupçonniez

Il vous entoure, apparat pertinent  de ses mille ardeurs.

 

☼ƑƇ

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Bonheur
commenter cet article
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 15:55

 

 

8040177987_418de4e025.jpg

 

 

Je veux dire ce que je ne peux dire

Les mécréants  voudraient me le faire redire

Et leur dire ce ne serait pas assez médire

Et pourquoi vouloir à vil prix me le prohiber

 

Et ces  gouvernants de la proche apocalypse

Voudraient me jeter lynché aux précipices

Pour que je  ne  passe pas dans l’interstice

De leur pouvoir à croire en  de vils rédditions

 

Ils vous ballonnent au bûcher de leur vérité

D’où s’élèvent les mensongères fumées

Et nos esprits craquent  par leur raison minée

Enkystés dans  la raideur de  paroles malsaines

 

Et je me réveille pour dire, toujours dire

Les cantiques  de ces bonheurs volés sans rire

Qui froissent  comme vulgaire  leurs débats du pire

Ils y croient seulement pour encor mieux  m’assommer

 

J’ai trouvé ma volonté, toujours semer  ses mots

Dans la tendresse des beaux jardins  des rameaux

Où se tendent les mains  habillées d’oripeaux

Pour faire grâce  à l’humilité  du sage sansonnet.

 

☼₣€

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans pensées-esprit
commenter cet article
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 19:05

 

 

 

5836166691_f7b841f260.jpg

 

 

En ma mystique  foi, dieu je ne vois

Mes yeux si fidèles regardent sous son toit

La putridité de cette terre qu’il ignore

Et je prie, et je prie  dans ce triste décor

 

Je le mène en tout lieu de ma réalité

Et les enfants sur le sol alités

Pansent leurs blessures  d’amertumes

De voir là bas l’avenir triste sous les dunes

 

Je le conduis dans ses temples démolis

Au tabernacle ensanglanté d’autres fils

J’ai ramassé un corps  le défunt de la croix

Tombé à la guerre de d ’un  chemin de roi

 

Je l’accueille au  grand  hôtel de la misère

Lui enfile les guenilles aux vermines amères

Petit déjeuner royal de racines  pourries

Préparé à l’eau nauséabonde,   reçue des nantis

 

Pourquoi te caches-tu les yeux,  à ta lumière des cieux

Je t’en prie ne vomis pas,  réagis, ne soit plus soucieux

C’est cela ton image, la crois-tu parfaite dans l’oubli

Relèves-toi, tu es Dieu, tu peux tout, Toi le dit accompli

 

Il est l’heure pour toi qui n’a  plus d’heure, mon affliction

Je ne pourrai plus, jamais plus croire  à ma résurrection

Si tu ne peux ici  déposer ta lumière, es-tu pour  illuminer

Toute l’humanité qui attend un sursaut  du vivant terrassé.

 

Je ne blasphème pas, je pense, et rêve  en silence

Pourquoi laisses-tu le mal nous prendre en orage

Les innocents,  bons sages  subissent les outrages

Ils déplorent que ta toute puissance soit absence

 

 

☼₣€

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Religion
commenter cet article

Présentation

  • : Bouquet de poésies
  • Bouquet de poésies
  • : l'histoire d'une vie de poète au jour le jour, tout est instant de poésie, le passé de ma jeunesse en Lorraine , celui vécu pendant 30 ans vécu sur l'ile de la Réunion , mais plus encore la vie amoureuse c'est quoi? tout autant le ce qu'ont été, ce que sont, ce que seront mes pensées, mes joies, mes inquiétudes mes désirs ; le monde d'hier, le monde d'aujourd'hui , le monde de demain
  • Contact

Recherche