Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 octobre 2016 1 03 /10 /octobre /2016 10:15
Tes all"gros suintent

 

Toi l'Amante généreuse de mon esprit

Tu dépose altruiste ta clé en  mon sous-sol

Et je m’enferme promptement  à ton  rôle

M’étourdir de tes sempiternelles surprises

 

Mon âme se berce sur ta mesure

Caresse ma pensée au pas de deux

Je ressens le captif bonheur fougueux

Qui se donne au fond de ma masure

 

Tes trémolos, tes allegros suintent

Sur mon corps qui sage  trépigne

Comme l’enfant que la mère câline

Dans les silences de tes notes jointes

 

Plus tu avances, plus tu moderato

Et je vais  en  mes pleurs de  soupirs

Te poursuivre dans la valse et  frémir

Sur tes tempos qui dépassent mon allégro

 

Mon bonheur n’a plus de frontière

Dans ta partition suave il se fortifie

Tel le cyclone qui se charge du bruit

De tes arpèges remplis d’aurifère

 

Je me blottis contre ta  douce mélodie

Et je jouis du cercle de ma solitude

Me voilà en toi comblé dans la  béatitude

Et je m’endors sur ta réalité infinie.

☼ŦC

 

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans musique
commenter cet article
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 15:42
L'heure du bonheur

 

Tu cherches le bonheur

Ecoute battre ton cœur

C’est l’heure

De recueillir en toutes saveurs

Les fruits de son ardeur

 

Ne le lâche plus, le voilà en ta demeure

Ne te lasse plus, garde lui  ton habile chaleur

Ne t’inquiète plus il t’offre tes yeux rieurs

☼ŦC

 

 

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans bonheur
commenter cet article
30 septembre 2016 5 30 /09 /septembre /2016 14:02
Ô Réunion

 

 

Oh Réunion, loin, loin de toi

Mes yeux  en prière entonnent

Un Sega suave, nostalgique il fusionne

Sur mon esprit attentif, il se déploie

 

Au quotidien Je te pense, je te pense

Écrin élogieux  au fond de mon âme

Tes images riches de passion  se pâment

D’un cliché insoupçonnable sur ma transe

 

Et là,   défilent tous mes  amis réunionnais

Pour me révéler attendri, ces visages aimés

Perdus dans le spleen  des amitiés du passé

Cousues sur nos joutes fléchant les pauvretés

 

Mes yeux tapinent tes plages colorées

Pour humer  tes parfums doucereux

Goûter le fruité de  tes letchis  savoureux

En courant malicieux sur tes  flancs dentelés.

☼ŦC

 

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans souvenir
commenter cet article
26 septembre 2016 1 26 /09 /septembre /2016 13:39
Merci à mon ode

 

Merci à mon ode

 

 

La nuit  dépose sur mon âme son  nuage

Etendard  de compliments  mis au secret

Par la sagesse de mon esprit à l’attrait

De rester humble dans ce confortable paysage

 

Les mots trop riches égratignent

Ma pauvreté d’âme sensible  en errance

Et je veux me cacher pudique d’absence

A ne pas me laisser croire aussi digne

 

Réconforter par mes mots, merci humanité

Joies au trait de mes couleurs; merci lumière

Engendrez le bonheur j’en fais la prière

Je ne demande qu’un petit éclat de sincérité

 

Tu as lu et  vu, reconnaissance de la simplicité

Me voilà émerveillée, enfant à ses premiers jeux

Je parcours ton ode  pénitente des  grands feux

Qui fait jaillir  des volcans éteints  par l’adversité

 

Douceur des vers, j’en reconnais l’adresse

Et la rime monte au ciel, dévote des puretés

Je m’y love, Courtisane des franches amitiés

Arbore aux plaisirs  le sourire de cette finesse

 

Le temps me fait belle et j’en donne une parcelle

Ecrire  la ritournelle, pour toujours être celle

Qui engendre un  label, pour un  moral naturel

Condition réelle, d’une belle  vie rationnelle

 

Merci est à mon  merci, trésor trop minime

Le poète ne sait plus, quel mot authentique

Donner en puissance à ce trop mirifique

Arc en ciel  de bontés à traiter au sublime.

☼ŦC

 

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans poesie-poetes
commenter cet article
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 13:44
Je pars, je reviendrai

Voilà le temps de vous quitter

Je pars  voir le temps de demain

Dans la folie de mon entrain

Pour rejoindre les hauts sommets

Je pars, je reviendrai

 

J’irai là bas mon âme reposer

Dans la douceur du certain

Où les vallées ne touchent le lointain

De  mon esprit prêt à s’enthousiasmer

Je pars, je reviendrai

 

J’irai cueillir  tous ces mots à  aimer

Qui jonchent  au soir le terrain

De l’inspiration du sage écrivain

Qui voudrait au silence se sublimer

Je pars, je reviendrai

 

Je m’élèverai pour mieux vous retrouver

Vers les cieux où rien n’est inhumain

Quand seul mon bon langage puritain

Echangera vos  sentiments sans vous ruiner

Je pars, je reviendrai

 

Serai-je loin de vous à galérer

Non! mais je sais que  déjà le demain

Sera ! Je suis sûr, jour prochain

Pour ma poésie  vous la laisser se révéler

Je pars, je revendrai

☼ŦC

 

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans amitié
commenter cet article
31 août 2016 3 31 /08 /août /2016 12:14
Larmes

Larme qui fond dans le sillon

Des meurtrissures de tes ennemis

Défausses toi de cette ville envie

Déposer  ta vengeance sur ton limon

 

A l’abreuvoir de tes grandes  rancunes

Distille  des bords de ta vive pensée

Tes sentiments  atomisés  à ta bonté

Jaillit en intensité de ta mansuétude

 

Dans ta vivifiante perle d’étincelles

Donne à la raison pour tous les innocents

De transmettre ta croyance de la tempérance

À tous ceux qui transgressent ta parcelle

 

Larme tu es si belle dans l’émotion

Quand tu souris  en grande humilité

Solitaire douceur d’un bonheur  facilité

Quand tu vogues sur les grandes évasions

 

On te rassure lascivement   de la main

Te protégeant  du persiflage de l’autre

Te gardant joyau  incandescent des pauvres

Chaleur inexpugnable de nos sensibles  faims

 

Larme associes toi à tous les grands bonheurs

Ne t’assèche pas  sur les insipides  malheurs

Illumine le sourire des amoureux  de l’ardeur

Ceux qui vivent hors des sentiments de  frayeur.

Sois larmes de bonheur

☼ŦC

 

 

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Emotions
commenter cet article
30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 13:56
Je t'aime

Je t’aime

 

Connais-tu le  plus beau

De tous mes savants mots

Que je te tisse sans peine

Au métier de ma vie

Ecoutes cette mélodie !

Sortie de mon esprit

Je t’aime’’  

 

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans amour sentiment
commenter cet article
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 15:14
Mort! Pourquoi?

 

 

C’était un jour de bel été

Les yeux pleins de nouveautés

Partis vers le soleil du midi

Mais l’heure ne les a pas s voir

La plage du  doux  sable doré

 

Mort ! Pourquoi cet acharnement

Heureux, gais, sages étaient t’ils

Ils bouffaient la vie, bien serviles

Tu les as pris,  sans discernement

 

Il y a ceux  qui te demandent

Ces pauvres, de  fin de vie gênée

Par ce refus, de te prendre  reposés

Comme une bonté qu’ils quémandent

 

Tu rejettes ceux là , de leur désespoir

De cette vie qu’ils trouvent abjecte

Ils considèrent ,  ton comportement suspect

De ne vouloir,  les prendre à leur espoir

 

Mais ces autres  là, ils voulaient toute  la vie

Jouir, oui jouir,  de cette belle  envie

De se construire un bel avenir, un défi

Dans l’amour, de leurs proches ravis

 

Mais toi scélérate de la douce comédie

Dans l’instant  tu as surgit, fielleuse

Pour rapiner dans l’horreur désastreuse

Les âmes de notre jeunesse  asservie

 

Mort donne maintenant , le bon repos éternel

A ces âmes, dont le seul grand reproche

A été privation de bonheur , ô désir trop cruel

Ils ne sauront plus, ne verront pls

Que la vie était belle, si berllertous

 

Mort laisse leurs dire  à ceux qui les pleurent

Nous sommes partis, gardez nous dans vos cœurs

Profitez de votre vie, ne jouez pas avec la frayeur

-Pensez à nous pour vous éviter de grandes torpeurs.

☼ƑƇ

 

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans destin
commenter cet article
28 août 2016 7 28 /08 /août /2016 17:12
Vagabonde de l'amour

 

 

 

Que je fusse Vagabonde incontournable de l’amour

Que j’eusse couru goulûment  sur les cœurs

Assoiffée par la perfidie  des  tendres saveurs

De ces  liquoreux  des meilleurs  beaux jours

 

Qu’ils crussent  inlassablement  me lasser

Mais insensible  j’ai décapité sage et   sourde

Leurs tentatives de  plaintes  rampantes et  lourdes

Pour me défaire de leur étreinte et mieux me dissiper

 

De tous ces incommensurables beaux chemins croisés

Je ne retiendrai haletante  que la chaleur des corps

Qui hante ma pensée affolée au grand soir d’effort

Ceux  de ma triste solitude  où je suis paralysée

 

Ils pleurent, crient et  clament  mendiants m’aimer

Mais j’ai connu solitaire cette souffrance  du sang

Qui vous brûle ardemment les entrailles au dedans

Vous enlaidissent proche de la dernière nuit feutrée

 

Oui ! Je crache impertinente sur ma crédulité du passé

Vous ne pourrez plus sourire et  vous approcher  fier

De mon été somptueux  je ne vous laisse que l’enfer

De ces  hivers, hibernation de mon amour renfermé

 

Votre amour, quel amour ? N’a pas l’exploit du sentiment

Gardez  torturé  votre besoin  de ramper sur mon corps

Il n’est pas une tentation avouable  dans mon décor

Quittez mon chemin, infernal vassal du bannissement.

 

Alors si demain il vous vient à lorgner intrépide

Sur la volupté de ma silhouette  d'émerveillement

Sachez que mon seul bon désir n'est que sentiment

Pour offrir à nos êtres, nos pensées d'amour lucide

 

☼ƑƇ

 

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans amour sentiment
commenter cet article
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 14:06
Billet de rendez vous

 

Billet de rendez vous

 

 

Je me promène sur le lac Léman

Tu viendrais nous  prendre au blanc bateau

C’est sûr,  demain pour aller  à tant

Au casino le soir après notre  repos

J’aime tant  le jeu  vous n’imaginez cela

Quand les rouleaux tournent rapide, Voir çà

C’est une extase d’entendre et d’en être  prés

De  ces gens hagards déposant leurs jetons

Quand  L’hôtel les appelle à d’autres fonctions

C’est le Majestic je crois qui est  très proche

Leur standardiste est Impatiente, c’est une moche

Je ne l’apprécie guère de simple visu

C’est un comble pour Vous accueillir

Heureusement mon  charme vous fera Tenir

Dans ma chambre  rien de moins ne manque

Même mes petits chaussons  achetés à Salamanque

Seul  mon Bras droit exigeant  me  lance

Il n’est pas pour moi toujours évident  je le pense

Que ce rideau entre  nous ; il me fait  plaindre toujours

Mais à part cela  l’hôtel  bien habillé de  pensées

Aurai-je aimé pouvoir de sitôt prés de vous me réfugier

☼ŦC

 

 

Le billet de rendez vous : le  mot suivant de chaque vers d’une strophe

jusqu’à la dernière strophe . premier vers=   premier mot, deuxième vers = deuxième mot et suivant

 

Le texte : je viendrai vous vois ce soir près de l’hotel Majesric

Impatiente fr vous tenir dans mes bras pour nous 

 

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans amour lettres et mots
commenter cet article

Présentation

  • : Bouquet de poésies
  • Bouquet de poésies
  • : l'histoire d'une vie de poète au jour le jour, tout est instant de poésie, le passé de ma jeunesse en Lorraine , celui vécu pendant 30 ans vécu sur l'ile de la Réunion , mais plus encore la vie amoureuse c'est quoi? tout autant le ce qu'ont été, ce que sont, ce que seront mes pensées, mes joies, mes inquiétudes mes désirs ; le monde d'hier, le monde d'aujourd'hui , le monde de demain
  • Contact

Recherche