Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 10:55
5037701738_84200820ee.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je n’ai jamais pu, jamais su

Te dire les sentiments de ma vertu

Mais en ce jour j’ose t ‘affirmer

Pareil à cette science pure, t’aimer

 

J’ai résolu le temps  de l’inquiétude

Où se mêlaient mes vielles habitudes

De vouloir sans pouvoir  de le clamer

J’en étais chaque instant si  oppressé

 

Quand  sonnera la victoire de la satisfaction

Rejetant au néant tout risque d’intimidation

Je serai lové dans tes bras à ma volupté

D’où s’envoleront  caresses de ma perspicacité

 

Il ne sera plus un jour sans fécondation

De mon esprit pour te dire sans explication

Ces je t’aime  pour le plaisir de ton cœur

De me rendre  cet amour sans  grand labeur

 

Je te demande de me tendre la clef précieuse

Qui ouvrira la forteresse de nos âmes ambitieuses

Je te dépose ce mot de passe, mon tendre baiser

Il  t’insufflera  la magie de l’amour comme forcené.

☼₣€

 

 

 

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Amour prélude
commenter cet article
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 16:32
5754213557_a24a832204.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon gabariage pourra t’il entamer

La construction du  projet de mon salut

Dans ce monde  au pouvoir de  résidus

Confis de mortification des guerres réitérées

 

J’ai tenu mon traceret de l’humilité

Pour regarder majeur, le monde vicié

J’ai imaginé  un nouvel ordre pas rancunier

Pour abolir instantané et en tout lieu l’iniquité

 

Je voulais pourfendre toutes les injustices

Renverser  les dictats, tous ces vils illuminés

Désamorcer les bombes  des justiciers

Tendre à la connaissance  la morale salvatrice

 

Ô grand malheur! Je ne jouissais pas  de ce don

Offrir à chacun des barils de pétrole en ration

Des billets de toutes couleurs à l’effigie des nations

Des dieux qui préservent  de toutes déraisons

 

Sur le palier de ma vie je me suis alors assis

J’y ai pleuré le tout du tout de mon corps attristé

Et même ma  terre à rejetée mes pleurs désoles

Chut l’Altruiste, laisse toi  jouer aux  bêtises inouies

☼₣€

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans morale
commenter cet article
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 10:47

 

6885918075_a9a9866ac7.jpg

 

 

Mon ami ne soit l’abandonnique

Je reste à tes coté pour te prodiguer

En toute sincérité mon aide assurée

Pour que tu ne puisses vivre agnostique

 

Je te défais de ton  rêve de l’absoluité

Pour que tu puisses  vivre au relatif

Dans ton monde  où chacun est attentif

Aux résultats de cet autre dans l’absurdité

 

N’écoute pas les grands  fabulateurs

Ils te diront que ta raison n’est pas raison

Que leur label  garde l’absolu pour saison

Et leur prêche  t’empêche d’être  initiateur

 

Si tu restes à mes cotés, nous serons contrainte

Pour tous ceux qui oseront sciemment  de nous renier

Ensemble nous poserons les barrières  de l’indignité

Pour que puisse se tourmenter  ceux de notre crainte.

☼₣€

 

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans amitié
commenter cet article
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 20:09
6191807171_310687b178.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des gerbes  fleuries de bonté

Se déposent sur vos corps

Offrandes  en  cadeau  de mon port

Celui où accoste  mon humanité

 

Aux quatre coins du monde animé

Je voudrai parsemer des ondes heureuses

Pour délivrer les pleurs de l’affreuse

Cette vilénie,  malheur des calamités

 

J’offrirai altruiste les biens de mon esprit

Sans condition, trésor de mon coeur

Pour vous ouvrir les portes du bonheur

 

Pèlerin  de la mystique poésie des avenirs

Je trempe ma plume du sang de mes mots

Objet d alliance qui abrite sagesse du beau.

☼₣€

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans poesie-poetes
commenter cet article
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 23:33

 

 

 

univers-5592.jpg

 

 

Oh toi poussière des poussières

Humain regarde le temple de l’univers

Découvre que tu n’es pas la lumière

Et prend au creux de ta main  l’austère

 

Sur ton petit monticule happe l’humilité

Tu ne diriges pas cet univers  emphytéotique

Tu ne fais pas orbiter   la céleste  voie lactée

Ne te prend pas pour  l’expert de la rhétorique

 

Ne joue pas à la super nova explosive

Tu pourrais  t’exterminer  avant ta finitude

Et retrouver le berceau de ta  solitude

Ce néant d’où  ta vraie nature ne fut pas oisive

 

Alors toi l’humain recueilles charitable

Toute cette science, cadeau de la nature

Partage là avec toute ta  belle  progéniture

Pour que l’avenir régénéré leur soit profitable

 

Quand tu ne sauras pas et que tu ne pourras pas

Ne soit pas intransigeant avec ta  rigide  pensée

Laisse la se reposer il est ce temps pour  la rassurer

Et ne pas défenestrer notre  bonheur, ô tracas

 

Nous qui sommes les petits de la petitesse

Nous ne demandons que vivre au soin du bonheur

Celui qui n’exige d’être illusion dans la peur

Pour laisser aux savants,   profit des bassesses

Quand on nous offre à  croire que science est sagesse

☼₣€

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Narure-environnement
commenter cet article
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 11:03

 

bouquet6717.jpg

 

 

 

Un jour s’éveille plus beau que le beau

C’est le tien maman, voilà ton cadeau

Je te donne mon sourire, il te réjouit

Et mon baiser filial  soudain t’éblouis

 

Ne te lève pas maman, c’est mon jour

Tu m’as tant donné de moment d’amour

En ces matins où ma paresse t’énervait

Sans que tu assombrisses ton visage molesté

 

Ne dis rien maman, je t’offre mes mots

Ils sortent en fête de l’écrin de mon piano

Mon cœur qui te chantes  en esperanto

‘Maman je t’aime, je t’aime tant  en allegro

 

Ne te peignes pas maman, tu es ma beauté

Jamais ton cœur ne se souille à ma pensée

Tes yeux albâtres je les sculpte à mon envie

Pour garder ton image surfine à ma survie.

 

Tu m’as donné la vie, je t’offre ma rêverie

☼₣€

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Enfant
commenter cet article
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 10:26

huile 70 x50 univers 15/09/2003 - Creteau François

 

010-univers40x70@

Nous irons vers les lointains

Défiant les ouragans de la vie

Il est alors que le temps nous sourit

Pour garder le cap vers le monde serein

 

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Mes peintures
commenter cet article
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 14:38

 

5694299138_51ee4ca495.jpg

 

 

 

Regards sur le vide de leur vie

Les anges  pouilleux  songent

A ces jours  fragiles qui les rongent

De la crasse qu’entretient  leur survie

 

Enfant tu  ne voles, tu chipes pour survivre

Pourquoi te condamner à l’intransigeant

Au crime fallacieux  d’être indigent

Et d’exercer ton  droit universel de vivre

 

Innocent de l’humanité qui te  protège

Te  voilà seul aux caprices des pourris

Serviteur molesté pour leur grand profit

Ils te  narguent de leurs connaissances, leurs piéges

 

Repus et nantis ils se fabriquent des alibis

Pour l’aide frauduleuse qu’ils te  prodiguent

Pour mieux assouvir leur soif   de mille  intrigues

Qui te mènera  inconnu vers ton  dernier mouroir

 

Humanité protège tes enfants de leurs  bonheurs

Ne  les instruit pas de la haine de l’incivile  rue

Qui laissera indélébile le mal pour le bien  à leur vue

Quand adultes ils auront souvenirs de leurs terribles  peurs

 

Humanité dépose ce  grand cadeau pour  tes enfants

Ordonne la paix  pour qu’ils  participent à ces  jeux

Ceux  de leur enfance  tranquillisée prés du grand  feu

Lumière de  l’amitié qui rassemble tous tes  vivants.

☼₣€

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Enfant
commenter cet article
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 13:55
3545478170_8c1f0d6578.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maman, le soleil  de ses beaux rayons

Signe sur tes lèvres un beau message

Que tu déposes  aimante sur mon front

Et ta  bise me tire de tous les  naufrages

 

Maman prends  en  cadeau  ma jeunesse

Soyons les bonnes amies, ces  complices

Qui se disent  les secrets  de leurs ivresses

Notre amour que nous partageons en solstice

 

Maman je suis fière du  grondement de tes yeux saphir

Ils me disent ton admiration à bien  me  comprendre

Quand dans le temps de la nuit  il me faut apprendre

Les premières déceptions  de mon cœur grand  fakir

 

Maman j’admire ton versatile sens de l’illusion

Quand d’un mot du détend mon  vil atmosphère

Et que tu me donnes la force de fondre dans l’action

Et ton sourire se porte garant de toute ma sphère

 

Maman je remercie ton sens de l’altruisme fataliste

Et ta main  se défait oh miracle de cette manne

Dont je suis frugale, ce n’est pas pour toi infâme

Ton intérêt  est versé du fond de mes yeux idéalistes.

☼₣€

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Enfant
commenter cet article
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 12:02

 

7661115840_ef912aa632.jpg

 

Dans le soleil éclipsé de ma longue  nuit

J’ai vu lumineux,  tes yeux d’azur  réjouis

Ils me disaient silencieux  ces étranges mots

Imperceptibles pour  tous ces incognitos

 

Traductrice  spontanée je me suis hissée

Sur les ondes de tes bons désirs   rassurés

Pour  capter avec intelligence sur  mon retour

Cet  attrait,   séduit par tes hiéroglyphes sourds

 

J’ai déchiffré ta puissance véritable  à aimer

Elle  m’offrait des gerbes  florales  insensées

Où voulaient se mêler tes mille baisers enfiévrés

Et j’ai perçu la réalité de ton bonheur à donner

 

Les éclats de leur lumière ont irradiés  salvateurs

Ma pensée folle de courir vers les grands bonheurs

À la recherche  de vrais raisons,  pour cette union

Qui me conduira à la sagesse d’une grande satisfaction

 

Nos yeux se sont  alors clos,  pour le rêve des demains

Qui engendrent les nouveaux amours sibyllins

Et nos corps tiraillés se sont éteints pour admettre

Que nos atomes d’amour fusionnaient dans nos êtres.

☼₣€

 
Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans amour sentiment
commenter cet article

Présentation

  • : Bouquet de poésies
  • Bouquet de poésies
  • : l'histoire d'une vie de poète au jour le jour, tout est instant de poésie, le passé de ma jeunesse en Lorraine , celui vécu pendant 30 ans vécu sur l'ile de la Réunion , mais plus encore la vie amoureuse c'est quoi? tout autant le ce qu'ont été, ce que sont, ce que seront mes pensées, mes joies, mes inquiétudes mes désirs ; le monde d'hier, le monde d'aujourd'hui , le monde de demain
  • Contact

Recherche