Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 12:31

 

4648255034_9fac5df684.jpg

 

 

Oh toi Démocrite le sage d’Abdère

Tu as rechigné à  tout prix à la gloire

Gardant de tes voyages  la ferveur

De tes travaux mis sous clef pour l’histoire

 

Je suis serviteur de tes paroles

«La parole est l’ombre de l’action »

As-tu dis! Je m’abreuve à ce rôle

Pour te montrer ma bonne  résolution

 

Je me suis entretenu de tes préceptes

Que le principe de toutes choses

Est atome et  vide, notion  que j’accepte

Pour le bonheur de mon esprit, il se repose

 

Les mondes naissent et périssent

Rien ne se prend dans ce qui n’est pas

Rien ne se perd dans ce qui n’est pas

Les atomes sont  infinis et frémissent

 

Le tout étant  composé de ces atomes

Leur  séparation entraîne  la corruption

Leur agglomération entraîne la génération

Tel est la vie universelle   de tous les mondes

 

Tu m’as laissé la réflexion dans l’action

Et je m’entraîne vers des hypothèses

Car il nous manque le primat par définition

L’un, cet inconnu d’un vide nul de synthèse

 

Je m’applique à comprendre le vide

Le vide est néant mais il est, je le décris

L’un est la conséquence de ce que l’on évite

Le vide n’est pas mais il est,  il devient l’un

 

Au mariage de  l’un et du vide, la multiplicité

L’atome de protons et d’électrons, nouveau projet

Qui a engendré et corrompu tout  objet

Diversifiant en génération   celui ci vers  l’humanité

 

À mes émotions il me manque de finir la belle œuvre

J’ai perdu la notion  du créateur, de ce Dieu

Qui a disparu en sa qualité de bâtisseur de l’humanité

Sources de révélation  pour ma pensée ;à Dieu  je dis adieu.

☼₣€

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans philosophie
commenter cet article
8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 12:12

 

4808574631_3fbc833dbc.jpg

 

O jeunesse tu veux traverser la mer

Au-delà des rivages de sable de ton enfance

Tu joues heureuse sur la vague  sévère

Qui te libère  au large du temps inconscient

 

Tu ne reviendras plus sur  tes années  insouciantes

Qui te berçaient enfant à la sérénité radieuse

Vivre ne  t’indisposait pas toi la mendiante

Tu voyageais toujours de plus en plus  curieuse

 

Le vent souffla sur les tout derniers jeux

De ton adolescence prise dans la crise

Pour conduire ta vie au moment des aveux

Ne plus être l’enfant mais surfaire cette devise

 

Tu t’es construit tes premiers amours fleuris

Ceux qui s’engagent sur des rêves  de princesse

Où plus rien ne compte si ce n’est  ce paradis

D’un aimé dessiné  sur un grand papier d’ivresse

 

Ma jeunesse tu t’éloignes et la mer t’emporte

Là bas au pays de l’adulte, pourras-tu y être choyé

Le tangage printanier  t’ouvre grande  la porte

Des soucis conscients  de  ta toute nouvelle cité.

Là où  murailles ne protègent  plus l’innocence

☼₣€

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Enfant
commenter cet article
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 10:34

 

6066694839_082aeae445.jpg

 

 

Je vous ai surprise madame au coin de mon désir

Vous revoir, oui vous revoir que ne sais je encore

Mais le temps m’a laissé amère sur ce  beau décor

Que ne pourrai-je  entrevoir votre beauté, sans me haïr

 

Je rêve  à cette nuit qui tombe, chemisier déboutonné

Votre cou  se prélasse sur ma vue trop étourdie en haillon

Nacre des globes doucereux  qui pointent leurs tisons

Votre beauté, quelle beauté  je ne puis que me l’imaginer

 

Indécente volupté je ne vous  conterai pas, je vous vois

Robe de soirée, blanche  pureté serti d’une pétale rose

Votre bouche madame que je me prends à baiser, oh osmose

Je vous veux, fantôme  de mon désir vivace  qui ne me déçoit

 

Vos yeux calice du grand calme  se déversent  potion magique

Rassurent  mon esprit de votre présence à la  lumière des cieux

Que  mon corps idolâtre, trésor raffiné  du tendre audacieux

Il laisse sa trace à vous rendre fou dans votre temple idyllique

 

Vos formes se conjuguent à mes yeux ravivés, ils pleurent

De ne pouvoir vous regarder au fond de leurs prunelles

Ils aimeraient vous caresser, perle de la rosée si belle

Mais leurs larmes vous rendent si lointaine de leur bonheur

 

Le temps se va, votre beauté se retire loin de ma pensée

J’ai vécu  sur les ondes de mes rêves ces instants lumineux

Que vous fûtes  belle, retrouverai-je une perle aussi  radieuse

Je ferme les yeux quand je veux vous voir dans ma saine réalité.

☼₣€

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans amour perdu
commenter cet article
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 10:25

 

2682920535_fdaa0f8118.jpg

 

 

 

J’alliai joyeux  vers la  bibliothèque

En chemin à petits pas très lents

Les jours à venir semblaient déments

Mais sur mon futur pas d’‘hypothèque

 

En ce lieu les étagères surabondent de livres

Sont-ils pour tous les goûts et tous les  genres

Leurs  belles reliures dorées  vous enivrent

Et votre esprit sourit à ce qu’elles engendrent

 

J’ai remarqué au fond un bel  exemplaire

Très à mon goût et de très bonne  tenue

Estimable  couverture  prête à me plaire

Je lui ai alors esquivé mon regard au menu

 

J’ai tendu ma main curieuse  sans  principe

L’ai posé tendrement au fond de mes bras

Il m’a semble être content que je participe

A son besoin de faire rayonner son  aura

 

Je me suis promener ; lui serré sous mon bras

Je l’ai trésor effeuillé,  ô sagesse prudente

Pour ne  le froisser avant qu’il ne sombre là

Dans le calme attentif  de ma pensée ardente

 

Il me raconta avec délice le contenu de sa vie

De celle dure que tout un chacun aime à lire

Tout un chapitre écrit  sur l’interminable  récit

De l’amour offert avec  de grands sourires

 

J’ai lu passionné  de grands moments de délire

Des scènes de baisers de plus en plus langoureux

Qui vous laisse entendre les notes d’une   lyre

Quand   votre esprit manifeste son  désir amoureux

 

Je l’ai relu moult fois, d’une faim d’impatient

Pour connaître si  au futur cet amour perdurerait

À cet instant où le plaisir  en  mon livre est latent

Je ne puis vous répondre, demain  il se pourrait

 

Je referme mon  livre, pardon  j’avais oublié!

De vous  instruire  du titre  au  plus bel effet

Ô mon toi Je t’aime pour la vie  mon aimée

Là est ma réponse, elle est en sa page enclavée

☼₣€

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Objets
commenter cet article
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 18:30

 

4765161879_487656ed2e.jpg

 

Serviteur  galant de la nuit

Le silence ébahi  se niche

Et de sa présence  feutrée il fuit

Vers l’horizon des repos en friches

 

On l’écoute sage  au calme

De sa  splendeur musicale

Où il reçoit agréable  la palme

Du grand  bonheur sentimental

 

Mais triste  il nous fait peur

Quand soudain il nous laisse

Là seul avec notre belle  frayeur

Au bruissement qui nous délaisse

 

Il joue habile  avec nos nerfs

Se corrompt d’amitiés damnées

Avec le bruit  qui le caresse amère

Pour sans trop de risques le  voler

 

Il n’est plus là le coquin  on le réclame

Pour coucher notre paisible  repos

Au  fin  fond de nos  rêves, il  clame

De nous laisser seul avec lui, c’est beau

 

Il garde dans le secret tous nos  mots

On se les  répètent  assidu à ses pieds

Personne ne nous écoute, c’est faux

Il reste omniprésent  dans son amitié

 

Même nos amours lui donne l’accès

Surtout  sonore silence, reviens souvent

Sur notre corps, pour apaiser  sa lourdeur

Quand on se veut crier un profond sentiment

 

Tu  t’assures de repousser  le procès

De notre raison  qui adore ton sein  reposant

Tu  lui redonne la paix intérieure  de l’avant

Calme limpide sourçant  de tous tes excès.

☼₣€

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Bonheur
commenter cet article
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 12:59

 

3508034688_d08b0b23aa.jpg

 

J’en pince pour toi

Solitude  sous mon toit

Libre de mon destin

Je m‘entreprends enfin

Si tu veux  demain

Donnons-nous la faim

Au Café bar du rond point

Ce n’est pas si loin

‘Le coin des amours’

On fera un petit tour

Si cela te convient

Tes yeux dans les miens

Ne t’inquiète pas

Je m’occupe du tout cela

Sauf de ta brosse à dent

Je ne connais son sentiment

Pour t’aguicher

Pouvoir t’émoustiller

J’aurai ma tenue de star

Sans pour cela être briscard

Je serai maquillée

Je serai parfumée

Comme une pomme d’amour

Juteuse comme le glamour

Il ne te  restera plus

Qu’à la croquer

Son suc l’apprécier

Je serai patiente

La pensée consciente

J’attendrai jusqu’à la nuit

L’instant de ton fruit

Car pour moi c’est

Ce que je sais

Un moment qui compte

Qui ne soit conte

Plus que tout discours

Il n’est besoin pour me faire la cour

Alors si tu le veux

Que vole  ton feu

Je t’attends comme  l’oisillon

Babillant à foison

Cherchant pitance en sa nourrice

Pour échapper a famine qui aigrisse

Je t’en prie  ne m’oublie pas

Tout mon amour est pour toi

Mon âme à ce cela de noble

Tu raterais un joli paso-doble.

☼₣€

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans amour lettres et mots
commenter cet article
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 12:52

 

3700195454_182c820493.jpg

 

Je suis seule en pyjama

La nuit fière  est finie déjà

Et tous  mes rêves aussi

Je me fais déjà  du souci

 

Il y a lundi  matin  l’interro

Je voudrai éviter le zéro

Mon week-end en dépend

Adieu  mon beau serment

 

Je prendrai une anti-sèche

Pour ne pas que je sèche

Evitant que l’on me prenne

 Sur cela  est mon  domaine

 

Dimanche j’ai rendez vous

Au café sympa le « chez vous »

Avec mon petit ami Jérémy

Nous irons au ciné pardi

 

Pensez ce que je risque

Ne pas voir mon moustique

Celui pour qui j’en pique

Cela pourrait être dramatique

 

Si possible tendez moi la perche

Passez moi une petite dépêche

Vous m’invitez ce dimanche

Ô  votre sèche là sous ma manche

 

En retour je vous rendrai le pareil

Une petite visite dans mon sommeil

Vous y verrez  gais tous mes rêves

Instants garantis des fièvres d’Eve

☼₣€

 

 

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans amour premisse
commenter cet article
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 13:42

 

3970922303_f37e64be85.jpg

 

 

Mon bel, mon tendre amour

Je te livre libérée mon corps

Précieux comme une pierre d’or

Je t’en prie viens je m’endors

Aux caprices de tous tes  sorts

 

Je te laisserai sur la douce plaine

Où repose  ma  soyeuse  peau

Et tes aimables mains  à nouveau

Trouveront chemin du  renouveau

Douces  ballades pleine de halos

 

Ô mon amour allons, oh oui  allons

Que je me repaisse de ton maintien

Ce corps qui parera tout mon  mien

D’immenses  faveurs en  nos  liens

Toi et moi  entrelacée, ô quel bon bien

 

Je te dirai dans mes instants   je t’adore

Tu me diras en écho des je t’aime

Ceux qui sèment les amours sans peine

Et qui nous entraînent au-delà de la haine

Quand il n’est à se dire que des je’ t’aime

 

Ô mon amour n’attend plus,  tu câlines

Déjà dans ton cœur ma sage  faiblesse

De me laisser aller au luxe de ta  finesse

Pour  te coucher prés de moi en tendresse

Pour m’offrir galant  toutes tes allégresses.

☼₣€

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans amour passion
commenter cet article
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 13:15

Cascades - huile 38 x 78 - huib 2002 - Creteau franàois

 

Dans le frais rituel des jolis  matins

Elles coulent légère leur saine  fraicheur

Chantent  le si beau de toutes saveurs

Les cascades nous  offre le  demain serein

 

019-cascades-38x45.JPG

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Mes peintures
commenter cet article
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 13:11

 

47389749_000ddd7fe0.jpg

 

 

Là j’ai perdu la vie dans les lestes arcanes

Et je sombre aisé dans mes nouveaux songes

Ils  me libèrent sain  de cette  sarbacane

Qui diffuse des images qui vous rongent

 

Je navigue gai au lointain  des hautes sphères

Où surnagent fixes  des idées insensées

 Le  bonheur de mon esprit surgi de l’enfer

Il  dévoile pur des horizons inviolés

 

Se Lévitent  mes pensées surabondantes

Qui se fixent sur mes  projets  neufs d’avenir

Elles redescendront  pour prendre l’ascendant

 

L’irréel rejoindra le réel,  temps relais

Où mes  songes  brillants offrent la plénitude

De ses incertitudes pour  mon corps, .le libérer

☼₣€

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Rêves
commenter cet article

Présentation

  • : Bouquet de poésies
  • Bouquet de poésies
  • : l'histoire d'une vie de poète au jour le jour, tout est instant de poésie, le passé de ma jeunesse en Lorraine , celui vécu pendant 30 ans vécu sur l'ile de la Réunion , mais plus encore la vie amoureuse c'est quoi? tout autant le ce qu'ont été, ce que sont, ce que seront mes pensées, mes joies, mes inquiétudes mes désirs ; le monde d'hier, le monde d'aujourd'hui , le monde de demain
  • Contact

Recherche