Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 septembre 2017 2 12 /09 /septembre /2017 18:03
Suivre le bien

Rampant sur la crête, des collines de Simalin

Les cieux coléreux, rageaient  sur les hauts monts

Renforçant les vertiges,  excités de mon affront

Je ne voulais poindre,  aux précipices de ces malins

 

Je vois  Satan vomir en provocateur,   ses vilenies

Prend la sagesse de ma main, je te conduis au bien

Je te gaverai à  la succulence, de mon bon  entretien

Tu vivras riche des enfers surfins en tes belles envies

 

Stigmatisé du mal,  de cette terre j’ai fui Maltère

Pour regagner là bas, la campagne de Canfloral

Un dieu d’amour  me pris le pas, excitant mon moral

Rebel de toute coercition, je le repoussais amère

 

Un éclair  déchira  mon soulier, au nu de mon pied

Comment  irai-je ?   Aux  chemins sataniques des envers

Et la voix me dit: - Je vais te refaire passer au travers

Sur mon dos tu ne craindras, de mourir de ce vil  fait

 

A l’instinct de ma survie,  ma raison  se dépoussiéra

Pourquoi une éternité d’enfer, à  la solitude  d’Ankor

Quel geste de fourberie,  voudrait accepter  ce décor

De ma faute je n’ai commis, le mal qui me résignera

 

Je me suis endormi, attendant la fin de mon jour

Mon rêve me tenant la main,  dans la vallée des bienfaits

Je découvrais  les créatures, de ma pensée  irradiée

De beautés inhumaines,  embaumant  cet  être à leur amour

 

Je me suis élevé, âme vers les sommets  de l’avenir

La sagesse d’une voix harmonieuse,  lécha mon esprit

Je te déplace toi le sage, vers les contrées de tes désirs

Le ciel d’azur comblera ton éternité, pour à jamais  te servir.

Pour que le bien te soit bien

ƒC

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Bonheur
commenter cet article
8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 16:35
Notre bonheur(Acrostiche)

 

Notre bonheur

 

Nonobstant de s’affrioler d’un seul dément

Observant le souhaitable de ce bon décent

Tentant de vous approprier les charmants apparents

Routes du bonheur mènent nous à  ces instants

Enivrant notre  pensée unis à nos sages  corps latents

¤

Bonheur nous jouons  sur ton paradis illuminé

Oh ! Que ne sachons-nous !  Pour  nous en approcher

Ne nous  repousse pas sur ces horizons damnés

Hirondelle  soustrait ce fil de  ces  malheurs tramés

Elève nous vers  les sommets des horizons de la beauté

Unifie nos  pensées et nos  cœurs papillons  extasiés

Refroidit nos tourments, excite nos plaisirs  tant désirés

            ƒC

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Bonheur
commenter cet article
7 septembre 2017 4 07 /09 /septembre /2017 18:32
Nous perdre dans votre bonheur

Oh ! Vous talentueux gens heureux

Que ne vous ai- je vu audacieux

Bras à bras  coincé, contre  ce lumineux

Sourires aux lèvres, de vos  tendres baisers

 

Mains passées, dans vos  chevelures statiques

Elles découvrent,  vos liantes  pensées  uniques

Déposées fortissimo, sur vos cœurs mélodiques

De ces bonheurs ravivant, vos visages d’anges

 

Le secret esseulé, de vos mots  authentiques

Surgissent suaves, en longues cordées féeriques

Pour vos  âmes contant sans ombre arithmétique

Ces jours  joyeux, de votre bel amour  infini

 

Vos pieds souriants, s’embrassent attachés  d’aise

Ils nous disent amant,  vos plaisirs sans malaise

De votre félicité désireuse, de déposer une alaise

Sur ces suspicieux malheurs, qui ravagent nos yeux

 

Amoureux des amours de paradis exhaussés

Illuminez  de vos gestes  radieux  la nature révoltée

Que nos nuages gris s’effacent au bleu des bontés

Que nous aussi, nous happions les lampions de la joie

 

Et vos yeux illuminent, nos désirs d’enthousiasme

Nous nous perdrons sage, sans faire d’amalgames

Dans votre bonheur,  comme  rêves du fantasme

Chapardé  à votre endroit, en  vos instants de plénitude

ƒC

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Bonheur
commenter cet article
21 août 2017 1 21 /08 /août /2017 15:25
Tisser le bonheur

 

Heureux  est le faste  mot qui hante

Nos jours, nos nuits, de ces  quotidiens

N’aspirez  à rien d’autre que ce bien

Donnez  brin de sagesse, qui nous  enchante

 

Tout sera établi, pour tisser le  le  bonheur

Libération de  ces viles contraintes de dépravée

Rejets des sarcasmes comme ces fleurs fanées

Fraîches vous n’en  garderez  que vision des saveurs

 

S’endimancher à la vie, que  tourne le manége

De ces joies,  plaisirs  des somptueux  esprits sains

S’accaparant le pompon, d’un   encanaillement  serein

De vos désirs qui réitéreront de nouveaux  tours arpéges

 

Cueillir sur les prés de nos pensées jolis bouquets

Leurs  tendres  bourgeons, ils écloront d’actions en feria

Qui ne vous laisse plus le temps fou d’être un paria

Vous engendrerez lumières propices au sacre de l’amitié

 

Esquivez les chemins étroits où se rencontrent les peurs

De ces malheurs qui indisposent perfides vos ferveurs

Ne vous laissez pas entraîner sur la voie des frayeurs

Echappez  à ces tornades qui brisent les douces saveurs

 

Ne côtoyez  plus  l’insidieux, relevez la tête vers ce précieux

Vos bontés qui se démarquent  des orgueils, des avarices

Soyez magnanimes vous trouverez  un ciel d’admiratrices

Dans ce soleil qui essuie les nuages sombres trop  aventureux

 

Le bonheur ne se cherche pas il se lève  fidèle en  votre être

A votre image qui lui donne le tempo d’une volonté gracieuse

De déposer sur les autres ces sourires vertueux d’une doucereuse

Chaleur  vivace  

Qui suinte de vos   pensées ; caresses du  beau, du bien être.

ƒC

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Bonheur
commenter cet article
20 août 2017 7 20 /08 /août /2017 14:13
Il est des lieux

 

Il est des lieux où la nature riche, vous  fuit

Immeubles sans verdure, dans des coins si durs

Pour mon esprit rebelle où le bonheur s’enfuit

Je voudrai le retrouver rassuré,  lui le si pur

 

Dans la ville asphaltée, je me suis promené

Le béton m’enlaçait indifférent,  de sa virilité

La tête basse embrouillé,  j’évitais  de crier

Mon angoisse recherchait sage, la beauté

 

À l’orée du peuplement, inquiet  je suis parti

Là bas, au loin, vers la placide ruralité luxuriante

J’y ai vu la magie rampante, des floraisons  d’amis

Tout ce beau qui enrichit émerveillé, votre garante

 

Je me suis repaît, sans soucis   , goinfre des beautés

De  toutes ces couleurs nécessaires, au  sain  bonheur

Remplissant mon esprit débordant, de saveurs à satiété

Pour  mon moral aride, courbé par ses viles  frayeurs

 

J’ai ramassé extasié, milles fleurs multicolores

Dans le panier de mon cœur, penché sur ma douceur

Imperturbable à vouloir,  rassurer mon âme indolore

Incomprise par mon corps perturbé, de  son malheur

 

Au retour, de toute part, on me tendait des sourires joyeux

Mes fleurs s’élevaient, pour inviter  au suave  bonheur

De leurs auréoles saluaient chacun,  de leur pur  merveilleux

Et mon esprit soucieux, me chantait toutes ses fraîcheurs

 

Nature, dans mon béton, comble mon tristounet  intérieur

Que tous les pétales dorés, du bonheur me régénèrent

De joies lumineuses   dans les grands  espaces, de mes heures

Pour que mes  pensées diluées,  se délassent  débonnaires.

ƒC

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Bonheur
commenter cet article
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 15:35
Mes meilleurs voeux

Hier c’était noël dans les chaumières

De tous ces partout on a déballé les affections

Pour que ce nouveau jour soit lumière

Dans tous les cœurs, un décor de satisfactions

Ils ont brillé, oui tant ont-ils brillé sans mystère

 

Que la nouvelle année soit comme ce gai principe

Qu’elle illumine tous les yeux à votre doux délice

Celui de l’amour festif, royal cadeau d’hermine

Couronnant toutes ces pensées qui polissent

L'éloquent de ces bonheurs d’explosions qui raniment

 

Tel est mon cher souhait, altruiste il n’a de prix

Comme de fous espoirs qui épuisent vos soucis

Pour votre bonheur ; je l’emprisonne sans dédit

Comme votre bonne santé que je veux resservie

Chaque jour pour que vos demains soient sertis

Du plus que meilleur assorti

Afin qu'Il vous étreigne de mon bon dit

Meilleurs vœux en cet an 2017

☼ŦC

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Bonheur
commenter cet article
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 14:12
Ô ciel d'azur

 

Le ciel ce matin s’est levé

De  son étoilé lit de nuit

Il s’est peigné  de bleu  lavé

Boucle d’or  dans sa limpidité

 

Enfant prodigue, calme de la vie

Il étend ses ondes de mystères

Sur la vague des esprits de l’air

Chevalier migrant de la boulimie

 

Vole sur sa crête la chevauchée

Des moutonneux princes du vent

De leurs ombres il pleure un serment

Recueillir le grand feu de l’or caché

 

La colère fortuite des importuns  le blesse

Il s’affaire à panser ces longues griffures

Arrache de longs gémissements d’enflures

À cet air  rebelle qui abominable le dépèce

 

Quand l’hydre des tropique vil amant

Lui suggère un baiser en l’attendrissant

Il se soulève d’inquiétudes rugissantes

Inconcevable  devenir d’être pur accident

 

Il conte anxieux  sur son arche multicolore

Les histoires des constellations balayées

Se prie des cantiques pour sa dense destinée

Garder sur ses joues la trace  de l’indolore

 

La brise légère  le serre dans sa belle altitude

Lui redonne sa pureté de prince de la simplicité

Nourrit de l’effusion de l’idyllique dragon  doré

Il se montre idole adulée de la belle servitude

Quand les humains lui « lèvent  prières de bonheur

☼ŦC

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Bonheur
commenter cet article
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 16:21
Mon esprit maudit

 

 

Sur la montagne délurée, de la vie

J’ai gravi absorbé, les pentues falaises

Quand soudain, le vertige se dresse

Raquetteur, surgit d’un précipice d’envies

 

 

Et le noir, vous informe  impertinent

Reprend ton souffle, ce juste dérisoire

Ne le laisse pas,  glisser au laminoir

Ton destin, n’est pas enclin au tentant

 

Conscience  de vouloir, de pouvoir

Ciel  d’azur, de vous interdire ce rite

Beauté  désolée, de vider ce sang du mythe

Esprit entends-tu, ma bonne raison au soir

 

Ame tu es là,  changer de carcasse

Ne rêves pas, l’heure t’est infidèle

Pressée de connaître, elle s’enfuit rebelle

Sur mon destin calmé,  du grand cocasse

 

Il m’assène, au fond de mon être incontrôlé

Ce maudit esprit, des démences inqualifiables

Déjouant  mon corps, de ses rejets irréfutables

Que le vent extasié, me transmet en légèreté

 

Les soleils me rappellent, les chaleurs  de la vie

Sèment leur vitalité, sur la beauté des floraisons

Qui ravivent  ma santé, de glaner sur ma raison

Le profit  de jaillir,  propre de ce ravissement servi

 

Je ferme les yeux des guerres, des tristes misères

Regarde le monde  dans la passion des beautés

De l’arc en ciel des  bontés j’extirpe les joies retrouvées

Mon esprit enfin se délie  de ses soupirs amers

 

Je ne veux plus gravir ces montagnes illusoires

Parcourir les plaines  de mes belles satisfactions

J’en trouverai pour sûr toujours de bonnes émotions

Cela est et sera à mon destin un vœu incantatoire

Pour bien courir sur les chemins du bonheur jubilatoire

☼ŦC

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Bonheur
commenter cet article
10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 10:59
Mon bonheur existe

 

Je rêve bucolique au monde d’existants inexistants

Il ne se montre fugace à ma perception actuelle

Et je plonge dans le  bel univers parsemé d’irréel

J’eusse aimé de ma pensée cartésienne sa résidence

 

Le pont d’or existe t’il décent  comme une vérité

On me dit que je peux,  le trouver colossal  là bas

Je pense en prendre le chemin aisé  en contre bas

Esprit fertile voudrais-tu lui donner une existence altérée

 

Mon imagination parfaite atteste de ma perception

Celle de vouloir faire exister le grand imperceptible

Car je suis sensible à mes projets de l’extensibles

Qui rejoindront  ces  futurs existants  à ma satisfaction

 

Mon pont d’or existera quand j’aurai  amassé

Sur  le temps de mon imagination tous ses profits

Que ma douce vie  entretiendra stable  en bon parti

Afin d’enrichir  le bonheur, existant de ma réalité

 

Il me faudra calme  de ma perception actuelle le saisir

Pouvoir dire généreux  à l’autre que mon bonheur existe

Je le vois là présent à mes cotés délicat; pugnace il  insiste

Traverse ma vie sur les chemins de mes sublimes  plaisirs

 

Mon bonheur n’a droit d’existence qu’en ma présence

Si je puis me passer librement  de lui, lui ne le peut

Penser à lui ne lui donne pas ce droit d’être ambitieux

Car mon seul  fait d’être perception,  sublime son  existence.

☼ŦC

 

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Bonheur
commenter cet article
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 09:56
Je viens de rêver

Rêve Ô rêve soulage moi

Transporte-moi, au pays  aimé

De la belle réalité  de la paix

Que je traverserai sans émoi

 

Je marcherai sur les  contrées

Où l’on accède aux bonheurs

Qui vous sont toujours ardeur

Lieu de désertion des  malheurs

 

Je deviendrai un  funambule

Déposant sur chacun les plaisirs

De vivre au paradis des désirs

Et je disparaîtrai  somnambule

 

Je serai empereur  de la mansuétude

Justicier des causes inexistantes

Seul le bien vivra de l’expérience

Tous mes sujets parleront de  béatitude

 

La musique sera monnaie d’échange

Les notes n’auront que le seul prix

De s’extasier sur le grand crédit

De l’abyssal plaisir, cantique d’ange

 

Plus de guerre, armes des sourires

Qui explosent les bontés de l’amitié

Quand les mains se serrent d’avidité

Pour vivre uns belle vie à décrire

 

Cœurs soulagés de toutes vicissitudes

Abonnés du suave  bonheur inaltéré

Donnant ses fruits au matin des rosées

Quand les corps se délassent sans désuétudes

 

Je viens de rêver, le bonheur, le vrai

Dans mes yeux éteints  il a bourdonné

Abeille de mon inconsciente pensée

De butiner les  sons des sages  réalités.

☼₣€

 

Repost 0
François.CRETEAU Creteau François - dans Bonheur
commenter cet article

Présentation

  • : Bouquet de poésies
  • Bouquet de poésies
  • : l'histoire d'une vie de poète au jour le jour, tout est instant de poésie, le passé de ma jeunesse en Lorraine , celui vécu pendant 30 ans vécu sur l'ile de la Réunion , mais plus encore la vie amoureuse c'est quoi? tout autant le ce qu'ont été, ce que sont, ce que seront mes pensées, mes joies, mes inquiétudes mes désirs ; le monde d'hier, le monde d'aujourd'hui , le monde de demain
  • Contact

Recherche